Buzzcocks

permalien | Retour à la fiche artiste

BUZZCOCKS

> Buzzcocks: "Quiconque intéressé par le Velvet Underground, please contact me". C'est grâce à cette annonce qu'il affiche dans son collège à Manchester que Pete Shelley rencontre Howard Devoto. Ils commencent rapidement à écrire ensemble et décident de monter un groupe. C'est chose faite en janvier 1976 avec Steve Diggle à la basse et John Maher à la batterie. Trois semaines après, ils organisent le premier concert des Sex Pistols à Manchester et font leur première partie. Ils enregistrent leur premier single "Spiral Scratch" dans la foulée, sur leur propre label New Hormones, ce qui en fait le premier disque punk autoproduit; la face B "Boredom" deviendra un hymne punk. La décision de signer sur une major provoque le départ de Howard Devoto en mars 1977. Il est remplacé par Steve Diggle, qui laisse la place de bassiste à Garth Smith, puis à Steve Garvey. Le groupe signe chez United Artists qui leur laisse le plus d'autonomie. Ils sortent trois albums et plusieurs singles du plus fin pop-punk avant de se séparer en 1980.

Contrairement à la majorité des groupes punks de l'époque, les Buzzcocks ne se sont pas du tout investis dans leur image, mais dans leur son. On est loin ici des crêtes et des épingles à nourrice. Car si la plupart des groupes punks sont issus du milieu bourgeois, les Buzzcocks venaient des quartiers les plus populaires de Manchester. Plus que la provocation, c'est la frustration qui défini le mieux leur musique. Les chansons rentrent tout à fait dans le format pop, avec urgence et concision, mais les paroles reflètent bien leur incapacité à s'intégrer dans la société et leur fixation sur l'adolescence ("I wish I was sixteen again"). De plus, Pete Shelley a instauré une curieuse façon d'écrire, jamais au masculin, jamais au féminin.

Howard Devoto, après un retour à l'université, fonde Magazine. Steve Diggle revient avec son groupe Flag Of Convenience, tandis que Pete Shelley continue en solo dans un style électro-pop et aura un certain succès avec son album Homosapien. En 1990, Shelley et Diggle reforment le groupe avec dans un premier temps le batteur des Smiths Mike Joyce, puis avec Tony Arber (basse) et Phil Barker (batterie). Ils sortent deux albums et repartent sur la route sans rien avoir perdu de leur énergie.
Erik

Discographie :

Albums :

> Another Music In A Different... (United Artists, 1978)
> Love Bites (United Artists, 1978)
> A Different Kind Of Tension (United Artists, 1979)
> Trade Test Transmissions (Castle, 1993)
> All Set (I.R.S. 1996)

Compilations :

> Singles - Going Steady (EMI, 1979)
> Lest We Forget (ROIR 1988, cassette seulement)
> The Peel Sessions Album (Strange Fruit, 1990)
> Live at the Roxy, April 77 (Absolutely Free, 1989)
> Time's Up (Document, 1991, enregistré en 76)
> Product (EMI 1989, 3CD)
> Operator's Manual - Buzzcocks Best (EMI, 1991)
> Entertaining Friends (EMI, 1992)
> Chronology (EMI, 1997)

Pete Shelley en solo :

> Free Agents (1980)
> Sky Yen (1980)
> Homosapien (1982)
> XL1 (1983)
> Heaven And The Sea (1986)

 

 

  • Facebook
  • Twitter

Retour à la fiche artiste

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews

les artistes