Daniel Johnston

on 7/3/11 | permalien | Retour à la fiche artiste

Daniel Johnston - Is and Always Was (27/10/2009)
C'était donc cela : les brillantes rééditions des premiers albums de Daniel Johnston survenues il y a quelques mois devaient nous préparer au retour du patron un peu plus tard dans l'année. Depuis la sortie de "Lost and Found" en 2006, Daniel a repris le chemin des salles de concert, livrant devant un public acquis à sa cause, des prestations sur le fil de rasoir, au cours desquelles ses limite...
lire l'intégralité de l'article
Daniel Johnston - Welcome to My World - Yip/Jump Music - Continued Story/Hi, How Are You (rééditions) (22/07/2009)
Il voulait juste qu'elle l'aime. Pour elle, il a bâti des cathédrales lo-fi. Elle s'appelle Laurie Allen, et il en était fou. Il l'est encore. Daniel Johnston, l'homme sans qui Beck, The Eels, Yo La Tengo, Sparklehorse, les Flaming Lips ou Nirvana n'auraient pas fait la même carrière.
lire l'intégralité de l'article
Alvaro The Chilean with the singing nose au cinéma ! (12/07/2009)
Quand il est question d'outsider music (de grands farfelus qui font sans le savoir et sans le vouloir de la musique géniale), on pense bien sûr à Daniel Johnston, à Jandek, voire aux Shaggs. Par contre qui connait le grand Alvaro Pena ? La carrière de ce drôle de Chilien, qui se fait aussi appeler Alvaro The Chilean with the singing nose,...
lire l'intégralité de l'article
Empire déchu (11/03/2008)
J'ai regardé hier le film "Empire Records" sur France 4, et je n'en suis pas particulièrement fier. J'aurais en effet du mal à trouver des arguments pour défendre cette oeuvrette signé par un parfait inconnu, Allan Moyle : le scénario est assez indigent, l'image et la mise en scène rappellent les sitcoms, la plupart des acteurs en font des...
lire l'intégralité de l'article
Daniel Johnston - The late great Daniel Johnston - Discovered Covered (17/11/2004)
Si vous aimez les causes perdues d'avance, les musiciens autistes et les oeuvres maudites, alors ce double album hommage à Daniel Johnston est fait pour vous.
lire l'intégralité de l'article
Singles - François Ribac Featuring Martin Newell, Vermont, Daniel Johnston (13/03/2002)

lire l'intégralité de l'article
Daniel Johnston - Rejected unknown (18/03/2000)
On n'attendait plus grand chose de Daniel Johnston. Depuis la surprise qu'avait constitué son arrivée sur une major (Atlantic, avec l'album " Fun " en 1993), Daniel Johnston avait eu plus que son compte de déboires et était sorti plus ou moins anéanti par cette expérience. Après la sortie de " Fun ", on n'avait eu que peu de nouvelles de lui, ou alors de mauvaises nouvelles : Daniel avait chass...
lire l'intégralité de l'article
Jad Fair & Daniel Johnston - It's Spooky (26/12/1998)
Jad Fair et Daniel Johnston étaient faits pour se rencontrer. Malgré les différences physiques mises en évidence au dos de la pochette (Johnston est un grand gros, Fair un petit maigre), les deux partagent une même approche de la musique, qui privilégie de loin le naturel et la fraîcheur de l'interprétation à la virtuosité, et qui leur vaut à tous deux le statut de parrain de la lo-fi.
lire l'intégralité de l'article
Daniel Johnston - Fun (24/12/1998)
"Fun" est sans nul doute le disque le plus achevé de Daniel Johnston. Signé sur une major (Atlantic) dans la foulée de nombreuses références indie et lo-fi américaines, il y bénéficie pour la première fois d'autres moyens d'enregistrement que son quatre-pistes habituel, et d'une instrumentation plus large (des violons, notamment).
lire l'intégralité de l'article

  • Facebook
  • Twitter
Retour à la fiche artiste

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals

les artistes