Quand Christine rencontre Perfume Genius

13/10/2015 |
  • Facebook
  • Twitter
|

On avait pu en entendre la primeur lors de la dernière tournée de Christine and The Queens. "Jonathan" est le titre que la Française a enregistré avec Mike Hadreas alias Perfume Genius, et qui figurera sur son album à paraître aux Etats-Unis où elle sera en tournée prochainement. 

Mike Hadreas, que POPnews avait interviewé en juillet dernier, a déclaré : "Je suis très fier de prendre une infime part à un projet avec une telle vision et tant de coeur. Je crois véritablement en Christine And The Queens".

Et voici ce que dit Christine de cette collaboration:

"J'ai grandi avec un poster de Klaus Nomi. 
Au milieu du visage crayeux, de grands yeux tristes. 
Sa silhouette était tranchante, absurde, mais elle tenait par leur seule force ; ils étaient la preuve, sans doute, qu'il y avait aussi ici un homme. 
Ils ont adoré la créature, mais laissé l'homme à son agonie, dans sa petite chambre d'hôpital ; depuis que je l'ai appris, je me méfie. 
On n'osait pas parler trop fort de cette nouvelle maladie, et certains rendez-vous continuent de se donner en silence, dans la honte.
Klaus Nomi avait choisi d'être extraterrestre, Perfume Genius choisit de vous regarder droit dans les yeux, et de laisser la cigarette se consumer entre ses doigts aux ongles vernis. Il faudra être plus fort, devenir une extrapolation de vous-même ; c'est ainsi qu'on combat la honte, qui dessèche, éteint, rétrécit. 
J'ai écrit Jonathan parce que je n'étais aimée que dans un lieu précis, à une heure précise, en dehors de sa vie - le reste du temps, je ne devais pas exister. J'ai commencé à chanter pour m'assurer du contraire. La chanson est née avec deux voix, deux langues - je multipliais les adresses tout en sachant très bien que je n'aurais aucune réponse. Et puis elle est restée dans mon ordinateur, à attendre, elle aussi. 
Juin 2015. Perfume Genius vient d'accepter de la chanter. Alors, la ballade crépusculaire a été transformée ; avec lui, elle sonne presque comme une promesse de guérison. Ce que j'ai aimé enfant avec Klaus Nomi, c'était que le roi mort chante encore ; ce que donne Perfume Genius, c'est la solution dans la douleur de sa voix. C'est fini, nous ne cacherons plus ce qui fait de nous des mutants ; dans mon opéra, Mrs. Butterfly se relève."

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews

les dernières news

»» toutes les news