12ème festival Mo'Fo - Saint Ouen, 24 au 26 janvier 2014

29/01/2014, par , et Maéva Pensivy | Festivals |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Samedi 25 janvier

TV Ghost

TV Ghost

Ça rigole pas des masses chez TV Ghost, un groupe de l’Indiana signé sur le label In The Red : on s’habille en noir et on joue un post-punk à la fois sombre, froid et tendu. Pas très original quoique efficace, mais un peu trop étouffant sur la longueur.

TV Gh

 Electric Electric

Electric Electric @ Mo'Fo 2014

Le trio strasbourgeois n’a pas volé son excellente réputation scénique (même si, hors festivals, il joue généralement devant des salles nettement moins pleines). Il faut un peu de temps pour entrer dans son rock instrumental bruitiste et brutaliste, tricoté serré par la guitare, les claviers et la batterie. Mais une fois calé sur son rythme implacable, on se laisse gagner par la puissance d’une musique qui ne fait pas de quartier. Grosse claque.

 

Rhume Rhume @Mo'Fo 2014

Des samples, une guitare, une cymbale et deux micros, Rhume explose le ratio bruit/nombre d’instruments du festival, à la joie de nos tympans masochistes (à la fête ce samedi soir). Sur les morceaux les plus énervés, le chanteur qui parle/rappe/hurle frappe rageusement sa cymbale tandis que le guitariste s’enveloppe dans des boucles assourdissantes. La formule prend vraiment quand ils scandent ensemble l’absurdité des choses, le je-m’en-foutisme quotidien, l’apologie drôle de l’échec. Ces mecs sont des punks qu’on aimerait voir faire encore plus de bruit, à suivre de près.

 

Cobra Cobra

A quel degré prendre Cobra ? Au second, au trente-sixième (le premier semble exclu) ? Incompris voire détestés par les fans de metal qui ne supportent pas leurs solos pourris de Flying V, ignorés par les gardiens du bon goût, venus d’une ville à la crédibilité rock proche du zéro (Grasse), ces types sont soit fous, soit diaboliquement intelligents, et leurs morceaux aberrants (“Nihilistes”, “Pédés et drogués”, le génial “Des lieux associatifs pour les jeunes”) sont aussi hilarants qu’effayants. Et ce n’est rien à côté de ce que leur “chanteur” est capable de sortir au public (avec un parfait aplomb et la voix d’un putois qu’on égorge) : des trucs du genre “Est-ce qu’il y a des gens qui aiment les armes, ici ? Ceux qui aiment les flingues, tirez en l’air pour montrer que vous êtes contents ! C’est comme ça qu’on fait dans le 06.” Désarmant.

Cobra @ Mo'Fo 2014

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews