65daysofstatic - The Destruction of Small Ideas

26/06/2007, par Gildas | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

65DAYSOFSTATIC - The Destruction Of Small Ideas
(Monotreme / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

65DAYSOFSTATIC - The Destruction Of Small IdeasInattendu, c'est pour moi la meilleure façon de décrire cet album. Non pas que la musique (un post rock enlevé, sur 2 batteries et des rythmiques drum'n bass) soit si surprenante que cela, mais parce que le jour où mon charmant postier en short m'a donné le paquet contenant ce disque, j'attendais la dernière livraison du label Fortuna Pop. Je m'attendais à des sucreries pop et j'ai eu droit à un chili con post-rock. D'après la bio détaillée fournie avec le disque, je serais en présence de l'ultime perversion electro-intellectuo-rock, effectivement, 65dasyofstatic souffle le chaud et le froid de façon très conceptuelle avec des guitares bavardes comme une mauvaise dissertation de philo du bac et des rythmiques psychotiques. Ceci étant dit, une fois passée la (mauvaise) surprise initiale, ça va un peu mieux, et on se dit que finalement, il y a eu de pires groupes à venir de Sheffield. Après les deux premiers titres un peu trop faciles, prévisibles et verbeux arrive même une belle surprise.
Sur "Don't Go Down to Sorrow", la formule du groupe se réchauffe, la batterie s'accouple au piano et le parcours mélodique tortueux reste complexe, mais beaucoup moins rasoir. La suite de l'album est plus ou moins du même tonneau, le piano et la batterie prennent parfois le pas sur la guitare bourrine et procurent ainsi des respirations salvatrices dans un univers qui reste quand même très glauque et oppressant. Et il y a au moins deux autres surprises sur "The Destruction of Small Ideas". Un titre comme "The Distant & Mechanised Glow of Eastern European Dance Parties" par exemple, une fois un peu ralenti et chanté, aurait pu être un tube pour les Klaxons. Le chant, c'est peut-être ça qui manque au groupe. D'ailleurs, en toute fin d'album, quand les voix s'en mêlent sur "The Conspiracy of Seeds", 65daysofstatic s'ouvre à une nouvelle dimension. C'est dommage que ça ne dure que le temps d'une chanson.

Gildas

When We Were Younger & Better
A Failsafe
Don't Go Down to Sorrow
Wax futures
These Things You Can't Unlearn
Lyonesse
Music Is Music as Devices Are Kisses Is Everything
The Distant & Mechanised Glow of Eastern European Dance Parties
Little Victories
Primer
White Peak / Dark Peak
The Conspiracy of Seeds



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews