AaRON - Artificial Animals Riding on Neverland

03/05/2007, par David Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

AARON - Artificial Animals Riding on Neverland
(Discograph) [site] - acheter ce disque

AARON - Artificial Animals Riding On NeverlandDerrière l'opération marketing AaRON soigneusement orchestrée (merchandising, buzz géré avec tact suite à la BO de "Je vais bien, ne t'en fais pas") se cachait, espérait-on, une véritable démarche artistique. A l'écoute du single "U-Turn (Lili)", sorte de complainte tragique au piano comme doit en pondre James Blunt au kilomètre, on commençait à en douter. AaRON, pourtant, mérite mieux que cette réputation, puisque ce titre est sans doute le seul qui soit franchement dégoulinant sur "Artificial Animals Riding on Neverland". Pour le reste, l'album alterne avec un certain bonheur entre romantisme sombre et lyrisme aérien, et l'on approcherait de l'enthousiasme sans cette pose arty qui fait dire au parolier Simon Buret : "Notre musique reflète le monde parallèle de chacun" - tout en citant à la pelle les grands prêtres de la culture indie, qui ont depuis longtemps dépassé le cadre de l'underground : Lynch, ou Basquiat, et musicalement, deux figures tutélaires : Coldplay et Radiohead. Bon, me direz-vous, on a fait pire, comme références. Certes, mais elles sont tellement prégnantes ici, dans la forme, que la comparaison s'impose ; nos deux Français se sortent d'ailleurs assez bien de cet exercice : la production soignée, aérée, le mélange pianos / guitares, la voix lancinante et profonde, et l'ajout parcimonieux de rythmiques électroniques créent une atmosphère qui évoque souvent les belles heures de "Kid A" ou de "Parachutes". Bref, toutes les recettes sont réunies ici pour servir une pop lyrique à l'anglaise de bonne facture. Mais c'est aussi là que se trouve la limite du groupe, qui, engoncé dans ces références, ne parvient pas à s'en extirper. L'impression de déjà entendu est d'autant plus forte que Simon Buret - belle voix pourtant - emprunte alternativement à Thom Yorke ("Mister K.", "Last Night Thoughts") et à Chris Martin ("Endless Songs") avec un mimétisme de timbre, et parfois de mélodies, qui condamne le groupe à la resucée de la pop récente. Ce n'est pas dénué de charme, c'est plutôt bien emballé, mais il semble difficile de voir en AaRON la relève d'une certaine pop française quand les influences sont aussi explicitement anglo-saxonnes, et autant tournées vers le passé, même proche.

David Dufeu

Endless Song
U-Turn (Lili)
O-Song
Mister K.
Blow
Beautiful Scar
Strange Fruit
Angel Dust
War Flag
Lost Highway
Le Tunnel d'or
Little Love
Last Night Thoughts
+ Video clip U-Turn (Lili)


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews