Arnaud Fleurent-Didier - Portrait du jeune homme en artiste

29/10/2003, par Refau | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ARNAUD FLEURENT-DIDIER - Portrait du jeune homme en artiste
(French Touche / Discograph)

ARNAUD FLEURENT-DIDIER - Portrait du jeune homme en artisteMesdemoiselles, ce disque est pour vous. Vous rêviez de percer les secrets du jeune homme moderne, de la nouvelle masculinité ? Et bien, voici le manuel qu'il manquait à vos minutieuses recherches.
Apprentis popstars maudites, ce disque est pour vous. Vous y ressentirez la certitude chaleureuse d'avoir enfin été compris.
Quelle surprise ! On m'avait tout dit d'Arnaud Fleurent-Didier et de son précédent projet Notre-Dame : bien mais prétentieux, condescendant, déjà entendu... bla bla bla... Moi, Arnaud, ça fait trois semaines que j'écoute ton "Portrait du jeune homme en artiste" et je n'ai qu'une envie, celle de te prendre dans mes bras et de te crier toute ma reconnaissance pour m'avoir si bien compris, pour avoir si élégamment dit les affres de la sensibilité et de l'ambition artistique.
L'album s'ouvre sur le très finement orchestré "Vivre Autrement", un amer constat d'échec permanent. Cette chanson incroyable donne le ton du reste de l'album : de riches arrangements très gainsbourg (surtout la section rythmique avec cette impeccable basse) habillent des textes plutôt littéraires racontant les déboires sociaux et interrogations intérieures d'un jeune homme un peu en marge de son temps, avant tout inquiet de la perte de poésie de son environnement et de ses congénères. Un peu futile tout ça me direz-vous ? Flagrant délit de "khâgnisme" aigu ? Rien de tout ça, juste un malin plaisir à manier l'ironie et l'autodérision pour mieux dire les angoisses les plus profondes, pour mieux raconter le désarroi auquel peut mener le désir de création.
Cet album est un témoignage rare en forme de dragée au poivre. Il suffit d'écouter Arnaud dire à sa copine qu'aujourd'hui, comme tous les jours, il n'a "rien fait" ("Emploi du temps"), pour se retrouver dans cet inachèvement perpétuel, dans cette capacité à ne jamais rien finir, dans cette succession infinie de batailles contre soi-même.
Mais Arnaud sait aussi donner libre court à ses rêveries les plus intimes, allant jusqu'à inventer, à cet effet, des situations ou des lieux ("Le XXIème arrondissement de Paris") impossibles ailleurs que dans l'espace d'une licence poétique dont on sent la présence réconfortante tout au long de cet opus.
Ce qui étonne avant tout chez AFD, c'est cette propension à manier si pertinemment le verbe et les arrangements, à truffer ces morceaux de formules truculentes et criantes de vérité.
Dans un monde idéal, Arnaud Fleurent-Didier serait courtisé par toutes les majors de la place et on le proclamerait chef de file d'une vraie nouvelle chanson française.
D'ici là, on se consolera du manque de reconnaissance de cet artiste important en saluant la naissance du label French Touche qui a eu le bon goût d'enfin lui offrir un refuge français, lui qui n'avait eu jusqu'à présent, peu ou prou, que les honneurs d'un trop lointain label japonais.
Arnaud, dans mon cœur, tu es déjà disque d'or.

Refau

Vivre Autrement
Les poètes ont quitté Paris
Rock critique
Ce que les gens disent de moi
Je voterai pour toi
Le XXième arrondissement de Paris
Emploi du temps
Mon disque dort
A l'ombre des jeunes filles en pleurs
Retrouvailles sans rendez-vous
En vieillissant peut-être...
Portrait du jeune homme en artiste

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews