Alamo Race Track - Birds at Home

28/05/2005, par Jean-Christophe Mauger | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALAMO RACE TRACK - Birds At Home
(Fargo) [site] - acheter ce disque

ALAMO RACE TRACK - Birds At HomeLe titre de l'album sonne comme une invitation. Faut-il inviter ces oiseaux à venir gazouiller chez soi ? L'écoute des quatre premiers titres (qu'il convient de soigner ; c'est souvent après les quatre premières chansons que l'auditeur satisfait mais pressé quitte la borne d'écoute en emportant le disque dans un élan compulsif dont seul l'avenir lui dira s'il a été judicieux) incite à répondre par l'affirmative : une ouverture délicatement vaporeuse (1), une valse suave qui sonne comme du Radiohead folâtre (2), une imitation d'Arcade Fire copiant "Take me to the River" des Talking Heads (3) et une mélodie tournoyante et abrasive rappelant le "The End Has No End" des Strokes (4). Rien de très original donc, mais pas de quoi non plus aller noyer son iPod. Dire que cela se gâte après serait immérité - disons qu'on sait gré aux Alamo Race Track d'avoir glissé leurs tubes potentiels en tête de gondole tout en regrettant que la suite du disque soit un peu moins fraîche et plus raide. Par exemple, aller chatouiller le fantôme de Sparklehorse (influence ardemment revendiquée) est une erreur : les chansons de Mark Linkous portent en elles les stigmates des neuf vies de leur auteur alors que les ritournelles d'Alamo Race Track se fredonnent dans les soirées de fin d'année des lycées des banlieues pavillonnaires. Il n'est pas interdit non plus, quand on tient une jolie mélodie ("I Have Seen the Light") de trousser une vraie chanson dessus, plutôt que de la laisser filer dans le néant d'un interlude atmosphérique qui n'apporte rien en-dehors d'une dose élevée et légitime de frustration. Mais tout cela peut être qualifié d'erreurs de jeunesse (c'est un premier album) et si acheter ce disque leur permet d'en composer un autre où pourra définitivement éclater leur indéniable potentiel, il n'y a guère à hésiter. Ah oui, j'allais oublier : Les Alamo Race Track sont originaires de Groningue, Pays-Bas. C'est beau l'Europe de la pop en marche.

Jean-Christophe Mauger

Don't Frighten Them
Happy Accidents
We Like to Go on
Trunk
Summer Holiday
Short Leave
Life is Great
Speed up
Flame it up
I Have Seen the Light
The Low End
Wild Bees
Life like Fire

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals