Albums - Vincent Madame, Jull, Dominique Pascaud

02/03/2006, par Luc Taramini | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS par Luc Taramini

VINCENT MADAME - Le gars qui mentVINCENT MADAME - Le gars qui ment
[site]

Malgré le titre de son deuxième album, Vincent Madame est un type qui ne ment pas ou alors si bien qu'il fait illusion. Cet artiste complet - musicien, poète, plasticien - est le genre à mettre ses tripes sur la table et à appuyer là où ça fait mal. Son univers est aussi sombre que de l'encre noire, aussi étouffant qu'une cage d'ascenseur, aussi clinique qu'un institut médico-légal. Avec une précision froide, il explore les replis de l'âme humaine pour mieux en révéler la noirceur. Cela donne des climats post-rock inquiétants mais beaux, et des textes poétiques crus ("Je te dis jouis"), parfois violents ("Les chiens m'ont dit que je te lèche") ou schizophrènes ("Dans mon ventre y'a une maison qui me démange"). Tout ceci est à la fois lugubre et fascinant car Vincent Madame arrive à nous hypnotiser à force de tension latente et de fulgurances dans l'écriture. Seul bémol - d'importance - la théâtralité de son chant (soupirs, chuchotements appuyés, trémolos) qui finit par rendre le personnage agaçant. Paradoxalement, c'est dans la sobriété et l'apaisement que ce disque devient touchant, et heureusement ce moment arrive quand Fanny Adler interprète "Le désespoir des singes", l'un des plus beaux morceaux de l'album.

A SONG - Cock Your Pistol!JULL - De la Neige et des Océans
(L'Amicale Underground) [site]

C'est toujours un sentiment étrange de parler d'un groupe au passé. A l'heure où sort le deuxième album de Jull, cette formation grenobloise à géométrie variable n'est plus. En effet, après une dizaine d'années d'existence, les membres ont décidé d'un commun accord de mettre un terme à leur aventure musicale. Usure, doute, précarité ? Qu'importe, reste ce témoignage vibrant d'un univers poétique singulier. Pour le néophyte que je suis, le parti-pris artistique de Jull a de quoi décontenancer. Mais une fois accepté le principe des textes déclamés sur des mélodies post-rock électriques et acoustiques, la musique des Grenoblois prend une dimension saisissante. Il faut accepter d'écouter chaque note et chaque mot-image se répondre. Et pour cela, il n'y a rien d'autre à faire que d'arrêter tout ce qu'on est en train de faire. Ce disque impose une disponibilité totale. Alors, des paysages familiers ou étranges se forment devant nos yeux, des situations plus ou moins claires apparaissent et l'on se prend à voyager dans cette musique comme dans ses propres souvenirs. La voix calme et claire de Julien Brotel nous sert de guide et résonne encore longtemps, une fois le disque terminé, parmi les envolées de pigeons, les sonneries d'angélus et les rires d'enfants déjà fuyants. Jull va nous manquer !

MICHEL&MICHEL - From Michel&Michel With LoveDOMINIQUE PASCAUD - Pour une nuit en face à face
[site]

Faisons un petit détour par la pop intimiste de Dominique Pascaud, auteur-compositeur-interprète parisien, diplômé des Beaux Arts, passé comme Vincent Madame par la case "musique". Le piano gambade le long du boulevard, la basse charrie un vent chaud et les guitares imitent l'accent british sur des ballades romantiques douces amères. Dominique Pascaud questionne le couple en évitant les poncifs avec ses jolis mots et nous ouvre les portes d'un intérieur cosy, refuge aux turpitudes du dehors. On jurerait que l'homme a beaucoup écouté Silvain Vanot, Tindersticks, The Auteurs et rien que pour ces patronages, son disque mérite qu'on y lézarde. Mention spéciale pour la carte postale "Lisboa".

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals