Albums - Fazzini, Ohsees, Mutts

18/09/2006, par | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien



FAZZINI - Sulphur, Glue The Star
(Differ-Ant / Locust Music) - acheter ce disque

Renouveler la musique folk, voilà bien un combat dur à mener. A l'instar des Ohsees cités ci-dessous, Tom Fazzini a lui aussi l'ambition de le faire. Alors Tom a plein d'idées, jouer et en même temps faire des bulles dans sa baignoire, souffler dans une bouteille vide, chanter avec une perceuse, chanter avec le répondeur... Sur le premier titre ("Wooky"), Fazzini réussit son pari. Mais ensuite ses bidouilleries lo-fi ont plus de mal à passer, "03" et ses bruits d'eau reste bien loin de l'excellence du "Drop" de Cornelius. On commence à se dire que c'est bien dommage de perturber ses tendres chansons folks dépouillées avec des arrangements bien dispensables. C'est alors que Tom montre que le procédé peut devenir très intéressant avec "Dell", puis il recommence à nous énerver avec "06" avant de nous reconquérir avec "Urge".
Amateur de la douche écossaise, Fazzini agace autant qu'il réjouit. L'écoute de "Sulphur, Glue The Star" demeure ainsi très épuisante.

THE OHSEES - The Cool Death of Island Raiders
(Narnack / Differ-Ant)

The Ohsees (anciennement OCS) fait partie de ces groupes qui essaient de renouveler le genre sans grande réussite. Les Américains nous offrent treize morceaux de pop folk déstructuré que seuls les téméraires auront le loisir d'écouter et, avec beaucoup de mansuétude, d'apprécier. Ils sont pourtant entourés par un producteur à la mode : David Sitek (son collègue de TV On the Radio, Kyp Malone, vient aussi apporter sa contribution). On espère juste pour Sitek qu'il ne s'est pas trop impliqué dans la production car le résultat est plutôt faiblard. Evoquant légèrement les fantaisies de Daniel Johnston et de Jad Phair, le combo de John Dywer peine vraiment à susciter l'enthousiasme en alternant de longues plages bruitistes avec des morceaux folk troublés. Tout ça ne tient pas en équilibre et quand ça ne s'effondre pas, cela reste très bancal. "The Cool Death of Island Raiders" ne devient finalement écoutable que quand les Américains retombent dans un pop folk banal et fade ("Island Raiders"). S'en rendant visiblement compte, ils sabordent alors leurs ballades pour se donner un peu d'identité mais ne convainquent pas pour autant.
The Ohsees auront eu au moins le mérite d'essayer.

THE MUTTS - I Us We You
(Fat Cat Records) [site] - acheter ce disque

Les Mutts sont les champions de la scène garage rock de Fat Cat. Et après avoir écouté les deux albums cités plus hauts, et bien ça fait du bien de retrouver du rock rapide et simpliste. Car les Mutts ne sont pas les rois de l'originalité et de la recherche musicale. "I Us We You" ne se caractérise pas par une intelligence incroyable, suffisamment fourmillante d'idées pour révolutionner le rock. C'est simple, c'est bête, donc idéal pour se vider la tête et pogoter gentiment dans votre salle de bain le matin. Reprenant à leur compte des décennies de rock sans n'y rien apporter de plus, ce quatuor ne va pas pas rester dans l'histoire mais garde une certaine utilité. Vous avez une votre dose de weird folk ? Alors un petit coup de "Dogs on Dog" pour vous remettre d'aplomb et nettoyer tout cette tête embrumée de bidouillages sortis de nulle part et de ces fonds bruitistes qui vous tapent sur les nerfs. Les quatre membres des Mutts vous infligent un lavage d'estomac bien efficace. Après vous pourrez passer à quelque chose de plus intelligent.

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog