Albums - Severed Heads, Isabelle Antena

10/04/2007, par | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien


SEVERED HEADS - Viva! Heads!
(LTM) [site] - acheter ce disque

Severed Heads est un (faux) groupe australien de musique électronique mené par Tom Ellard depuis la fin des années 70. Après des débuts s'inscrivant plutôt dans le courant industriel (dissonances, utilisation de "tape loops" et de bruits), même si Ellard récusait cette appellation, leur musique est devenue plus mélodieuse et accessible, ce qui leur a valu quelques tubes dans leur pays. Les Severed Heads développèrent par ailleurs des shows multimédia - avec projections de vidéos - dès le milieu des années 80, et furent comme les Residents des pionniers méconnus des nouvelles technologies (CD-Rom, PAO, internet, téléchargement, etc.). "Viva! Heads!" rassemble des titres live - fait peu fréquent pour une formation de musique électronique - enregistrés lors de concerts ou de répétitions entre 1998 et 2005, parfois directement sur la table de mixage. Intégrant samples et textes parlés, la musique n'est ni vraiment dansante, ni franchement atmosphérique, expérimentale dans l'esprit mais plutôt accessible. Pas inintéressant, quoiqu'un peu daté, les sonorités évoquant beaucoup l'electro-pop minimaliste des années 80.

ISABELLE ANTENA - Carpe Diem bis
(LTM) [site] - acheter ce disque

Le label LTM poursuit ses rééditions d'Isabelle Antena en rassemblant sur un même CD deux albums essentiellement francophones, "Carpe Diem" (1992) et son prédécesseur, "Les Derniers Guerriers romantiques" (1991). L'électronique naïve des débuts a laissé la place à une luxueuse pop jazzy aux effluves latins, jouée par ce qu'on imagine être la crème des musiciens belges de l'époque. Ceci dit, la légèreté de "Carpe Diem" est trompeuse, l'album ayant été enregistré peu après la mort du contrebassiste Dirk Schoufs (du groupe Vaya Con Dios), compagnon d'Isabelle Antena, qui jouait sur le disque précédent. Ce qu'on pourrait prendre à la première écoute comme de l'inconsistance et de la mignardise est en fait davantage une réaction de survie (d'où le titre). Ajoutons qu'Isabelle chante comme toujours divinement et qu'elle reprend ce chef-d'œuvre de la bossa qu'est "E Preciso Perdoar", preuve ultime de bon goût.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews