Albums - Blitzen Trapper, Old Time Relijun

02/10/2007, par Jean-Charles Dufeu | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS par Jean-Charles Dufeu

BLITZEN TRAPPER - Wild Mountain Nation
(Sub Pop) [site]
- acheter ce disque

Il faut plus qu'une discographie de bonne qualité pour se faire remarquer. Avec sa récente signature sur Sub Pop, Blitzen Trapper, qui bénéficiait jusqu'alors des efforts de distribution de Dead Bees en France, peut espérer qu'on la découvre aujourd'hui en commençant par la fin. Adeptes d'un rock baroudeur et d'une décontraction de bon aloi, ces Américains savent joliment allier ce qu'il faut de savoir-faire mélodique à un état d'esprit joyeusement foutraque, d'où émanent avec régularité quelques jaillissements bien plus qu'audibles. En trente-trois minutes et treize chansons, forcément courtes, mais spontanées, souriantes et chaleureuses, Blitzen Trapper dézingue le paysage de l'indie à l'américaine à coups de guitares électriques faussement dissonantes, de rapides orchestrations country et de quelques refrains bien sentis. Un joyeux foutoir, convivial à souhait après dix minutes de ménage.


OLD TIME RELIJUN- Catharsis in Crisis
(Differ-ant)
[site] - acheter ce disque

Même sens du vacarme agréable, mais indéniablement autre état d'esprit pour ce disque. Le blues brinquebalant et fiévreux d'Old Time Relijun s'éructe sous un ciel bas et lourd, qui pèse comme une cymbale. Le chant se confond en joutes tribales à côté desquels les cris de Jon Spencer sont tout à coup mignons, le saxophone et la batterie s'amusent à enflammer les chansons, les atmosphères inquiétantes rappellent parfois quelques expérimentations d'Alan Vega ou autres tentatives de Suicide. Mais la référence ancestrale de l'album semble une fois de plus être Captain Beefheart, à qui les allusions sont parfois très claires. Si la démarche est nettement plus radicale (et donc plus rebutante aussi), la filiation se perçoit dans les guitares rocailleuses et grinçantes, la voix rauque et étranglée, la volonté de rendre aux sons tout ce qu'ils peuvent avoir de brut, sans volonté de prosélytisme mais avec une honnêteté séduisante. Cette religion ne fera certainement pas que des adeptes, mais ceux-là trouveront un nouveau gourou.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews