Albums - Nobody, Evan & Jaron, Lifestyle, Greg Weeks

25/03/2001, par Gildas | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS - par Gildas, Etienne et Jean-Christophe

NOBODY - SoulmatesNOBODY - Soulmates
(Catskills)

En octobre dernier des bruits bizarres couraient dans les gazettes musicales londoniennes au sujet d'un rappeur fan des Beach Boys ayant produit un album exceptionnel. D'autant plus exceptionnel que parfaitement introuvable. Maintenant que Catskills re-édite "Soulmate" l'album de Nobody le monde entier et sa banlieue vont pouvoir s'enthousiasmer face à cet album intrigant mêlant mélodies et beats, flûtes volages et flow habile. Les espagnolades de guitare à la Love constituent la base des meilleurs titres "Outbreak" et "Monotone" mais c'est sur "Shades of Orange" que le mix HIP HOP et POP est le plus convaincant. Premier album du cross over HIP-POP "Soulmates" est somme toute assez impressionnant et les chansons sont naturelles et évidentes. Je me demande pourquoi cela n'avait pas été fait avant. Nous assistons enfin la réconciliation entre les fans de Mos Def et ceux de Love.

EVAN AND JARON - Evan and JaronEVAN AND JARON - Evan and Jaron
(Columbia)

Une autre rumeur qui parcoure le petit monde clos de la critique musicale de la blanche Albion concerne un duo de jeune américains propres sur eux et plutôt beaux gosses. Ils seraient en théorie les auteurs d'un album bien sous tout rapport faisant le pont entre Paul Simon et Kurt Cobain. Je sais, dit comme ça ça fait peur. Mais c'est largement moins dérangeant que l'écoute du dit album qui est tout bonnement navrant. Paroles entendues mille fois, intro acoustico-chiante et pont nirvanesque mais pas trop pour ne pas choquer les parents des teenagers dans le vent. Cet album est une mine de poncifs. Bande son idéale pour la génération Dawson's Creek le romantisme de pacotille en bandoulière. MINABLE et inoffensif.
(Gildas)

GREG WEEKS - Bleecker station
(Keyhole Records)
Le titre rappelle le nom d'une des fameuses artères de Greenwich village, Bleecker street, qui a d'ailleurs donné son nom à un des plus fameux albums de Fred Neil "Bleecker et Mc Dougal". C'est dire si le new-yorkais Greg Weeks porte haut et fort le flambeau d'un folk mélodieux et mélancolique et laisse planer sur son disque l'ombre désormais tutélaire d'Elliott Smith, nouvelle référence du genre. Agréable bien que jamais transcendant, " Bleecker station " recèle pourtant un vrai joyau. " Down a dark corridor ", septième titre d'un album qui en compte huit, s'impose comme une ample et somptueuse ballade bercée par des arpèges subtils de guitare hispanisante.
Arrivé là, un conseil : appuyez sur la touche replay, éteignez la lumière et fermez les yeux. (JC)


LIFESTYLE - At the risk of Sounding PretentiousLIFESTYLE - At the risk of Sounding Pretentious
(Archenemy)
Gentiment anachronique, la première surprise de Lifestyle opère dès la vision de la pochette du disque... Une surprise plutôt confondante, tant le look d'enfer des deux leaders Sean et Anthony est euh... comment dire ? Alors, plein de préjugés qu'on peut être, on s'attend evidemment au pire lorsque le tiroir de la platine disque se referme doucement... Et le pire, c'est que les recherches pop synthétisées de Lifestyle ne sont pas si pénibles que ca. Ok, on frise parfois la musique d'ascenceur, voire le jingle de jeu télévisé, mais au risque de flatter, l'intérêt mélodique de ces chansons n'est pas à négliger, et les textes sont loin d'être creux. Bien mal m'en a pris, on juge le disque, pas sa pochette ! (Etienne)

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals