Albums - Film School, Gnac, Yvan Hio, Gardin

25/05/2001, par Gildas | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS - par Gildas, Yves et Laurent

FILM SCHOOL - Brilliant CareerFILM SCHOOL - Brilliant Career
(MeToo!)
Avec Film School c'est la séduction assurée, la discrétion en plus. Parce qu'on n'est pas bégueule chez Film School, on fait de la musique formidable basée sur des guitares légères et virevoltantes comme des papillons au soleil les mélodies charmantes prennent des tours imprévisibles. La plupart des chansons de ce disque sont des concentrés de relaxation en tube à effet immédiat, de quoi rendre n'importe quel fan des Minutemen flagada en moins de 30 secondes. Un souffle léger, un murmure discret et des notes flottantes, tout y est, mais au lieu de se perdre dans une sorte de musique d'ambiance idéale pour faire autre chose "Brilliant Career" est irrésistible et prend le pas sur tout le reste. Parfois on croit entendre un Pavement sous valium, mais ce rêve disparaît rapidement pour faire place a des Field Mice enfumés puis à des Tortoise inspirés. Le savoir faire sur ce disque est impressionnant, les orchestrations sont des bijoux du genre, les couches de guitares superposées sont ahurissantes "American Turnip" se paie le luxe de donner le ton, d'impressionner l'auditeur sans pour autant l'ennuyer une seule seconde. Ni post rock, ni space rock, pas vraiment pop : Ravissant !

GNAC - Barrel Biscuit FashionGNAC - Barrel Biscuit Fashion
(POPtones)

Mark Tranmer et son imaginaire débridé hantent les rayons des disquaire depuis déjà pas mal de temps. Et il pose sur disque ses impressions de tous les jours un peu comme dans un carnet de voyage. Sur cette première production pour POPtones le ton est irrémédiablement tourné vers la musique d'ameublement des années 70. Écoutez le cd, fermez les yeux et selon les morceaux vous verrez :
- Un film pseudo érotique Allemand avec acteur à moustache et patte d'eph en flou artistique
- Un Polar en noir et blanc où un Alain Delon jeune en pardessus crème flingue des méchants au ralenti
- Un épisode de Maigret où Jean Richard mange des jambon beurre en buvant de la bière au ralenti
Et le pire, c'est que j'aime ca. Un peu comme j'aime les multirediffusions des Brigades du Tigre les lendemains de cuite. Ca paraît ridicule mais c'est addictif et de toute façon bouger pour changer de chaîne ca fait trop mal à la tête. En fait Barrel Biscuit Fashion c'est ça, c'est la musique idéale pour les lendemains de soirées arrosées.

(Gildas)

YVAN HIO - L'homme invisibleYVAN HIO - L'homme invisible
(Microbe / Poplane)

Pour son premier album, Yvan Hio a su bien s'entourer, puisqu'on trouve, aux manettes derrière l'homme invisible, mR.neveux et Kid Loco. Côté textes, ses références sont également bien choisies : il reprend une chanson de Brel, " Les Marquises " et met en musique un poème de Michel Houellbecq, " Chômage ". Mais si la formule -poésie désabusée posée sur électro-pop élégante- est intéressante, elle lasse un peu sur la longueur, et sur certains titres le collage programmations-textes parait un peu trop artificiel. Pourtant, au détour de certains morceaux, Yvan Hio parvient à créer une ambiance, une atmosphère, et nous entraîne à sa suite dans des rêves tordus (" Les songes ") ou dans les rues obscures d'une capitale étrangère (" Berlin ").

(Yves)


GARDIN - Minor SetbacksGARDIN - Minor Setbacks
(Gardin music)

Evoquant Red House Painters, For stars, ou un Luna sous tranxène, la musique des Hollandais Gardin est calme, volontiers cotonneuse et opaque. Portés par une belle voix enveloppante, les morceaux prennent leur temps pour installer des climats confortablement mélancoliques. Petit bémol : quelques interventions guitaristiques dispensables peuvent obliger l'auditeur à se lever pour baisser le son.
(Laurent)

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals