Albums - M83, Sexie Sadie, Fence

07/05/2003, par Fred Tuc | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS - par fred

M83 - Dead Cities, Red Seas & Lost GhostsM83 - Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts
(Gooom / Labels)

Groupe français sortant son deuxième album, M83 est aussi le nom donné à une galaxie. Et c'est précisément l'immensité spatiale que ces jeunes gens, la vingtaine toute fraîche, tentent de suggérer à travers leur musique, à la croisée de My Bloody Valentine, Pink Floyd, Mercury Rev et Mogwai. À grands renforts de murs de synthés, ils nous embarquent à bord de leur soucoupe volante (en forme de cloche ?) dans laquelle nous traversons une informe purée cosmique, sorte de grand brouillard lacté qui, à mesure que l'on s'approche du centre de la galaxie, se dissipe et révèle une multitude d'étoiles mélodiques, scintillant et sonnant de leur diversité, pour finalement découvrir le cœur de cette musique intersidérale : l'être humain. A ne pas rater.

SEXIE SADIE - Lost & FoundSEXIE SADIE - Lost & Found
(Subterfuge Records)

Quatre Espagnols, "dressed by Amaya Arzuaga" comme il est indiqué dans le livret, sont à l'origine de ce nouvel album de Sexy Sadie, soit une pop qui n'a rien de fondamentalement original mais qui se justifie pleinement par une bonne maîtrise de son sujet, une sincérité évidente et une bonne poignée de tubes. Les morceaux du groupe sont construits principalement autour du binôme voix-guitares, ces dernières se faisant tantôt nerveuses et brûlantes, le groupe n'hésitant pas à écraser l'accélérateur, tantôt plus souples et apaisées. La voix de Jaime Soriano aux intonations anglophones travaillées fait naître en moi une intense colère qui, selon mon humeur, s'exprime soit par une extrême joie, soit par une irrépressible envie de crier mon dégoût de la vie. Une excellente occasion de découvrir ce groupe encore méconnu chez nous.

FENCE - Angels On Your BodyFENCE - Angels On Your Body
(Labelman / Poplane)

Cela faisait un bon moment que j'avais perdu de vue ces Belges peu médiatiques. Auteurs d'un inégal mais nerveux et assez emballant "The Return Of Geronimo", ils n'avaient plus donné signe de vie chez nous depuis lors. Les voici donc de retour sur un ton légèrement différent : Pavement est plus en retrait au profit de Beulah et de The Olivia Tremor Control. En somme, une pop psyché parfois bricolo, alternant les titres posés et ceux nettement plus enlevés et même tubesques (le jouissif "Friend Or Foe" notamment). Tel un petit Kiss Kool musical, Fence, "c'est frais, mais c'est pas grave".

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals