Albums - V/A Northern Electronic, V/A Source Labs

14/05/2003, par mr modular | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS - par mr modular

V/A - Northern ElectronicV/A - Northern Electronic
(Discograph)

Cette compilation constitue la carte de visite idéale d'une nouvelle scène qui déborde d'énergie le long de l'axe Sheffield-Manchester. Dix formations assez confidentielles pour l'instant (sauf peut-être Fat Truckers aperçus sur scène aux côtés de notre Jarvis Cocker préféré) sont compilées en 15 titres et remettent au goût du jour ce que produisaient d'autres formations du Nord de l'Angleterre au début des eighties : Cabaret Voltaire pour ces rythmiques épileptiques et qui crissent sous la dent (White Trash, Dog Ruff), Human League pour ces mélodies pop martelées avec une foi toute mussolinienne (Stazi, Fat Truckers ou encore I Monster constitué d'ex-All Seeing I) voire The Passage, autres gars du Nord perdus dans les oubliettes de l'histoire de la pop depuis 1983 (Hiem). Pourtant, loin d'être passéistes, ces nouvelles formations ont retenu les leçons du récent mouvement Big Beat : cette électro crade pilonne d'un feu nourri le dancefloor d'où l'on ressort salement amoché mais heureux (………….….. instant de béatitude ………..…….). S'il y avait des usines sidérurgiques à Ibiza, c'est cette musique que siffloteraient nonchalamment les haut fourneaux.
"Rock'n'roll is dead" psalmodie Kings Have Long Arms en guise d'introduction à cet album. Douce ironie : en 2003, le rock'n'roll, c'est "Northern Electronic". Précisément.


V/A - Source Labs : classiques de 1995 à 1997V/A - Source Labs : classiques de 1995 à 1997
(Source)

Après "Northern Electronic" qui ressemble au point de départ d'un mouvement musical à l'avenir très prometteur, c'est avec une certaine appréhension qu'on s'attaque à cette compilation des trois volumes "Source Labs" parus entre 1995 et 1997. Peur que la nostalgie l'emporte et, surtout, peur que ces titres paraissent désuets en 2003. Parce qu'après tout, en 1995, Source apparaissait comme une incarnation de la modernité. Une version française de Mo'Wax (une des structures les plus excitantes de l'époque) qui , deux ou trois ans plus tard, s'avéra finalement être mieux que cela : non pas une simple structure "à la Mo'Wax" mais un découvreur et un des initiateurs (involontaires ?) de la French Touch.
Même si Daft Punk, Gopher ou Air sont présents ici pour rappeler ces faits d'armes, ces titres vieux de 7 ans environ, très bonne surprise, n'ont pas pris trop de rides et s'écoutent en réalité délicieusement bien en 2003. Car ce témoignage est aussi l'occasion pour Source de rappeler qu'il a été bien plus que le fer de lance d'un courant musical éphémère et volatil : un passeur de musiques très proches dans le fond mais très variées dans la forme, du funk en navette spatiale de DJ Gilb'r ou Daphreephunkateerz à l'électro poisseuse de Le Tone ou La Chatte Rouge. Autre exemple sur les préhistoriques "Modulor Mix" et "Casanova 70" de Air : on entend déjà toute la personnalité du duo, ces synthés vaporeux et ces basses qui fond des ronds dans l'eau, loin des modes et annonciateurs des pépites intemporelles à venir (la BO de "Virgin Suicide"). Faut-il le rappeler, les deux derniers filons de la Source sont Kings of Convenience et Turin Brakes : Source a eu l'intelligence d'être le premier à comprendre que la French Touch est morte depuis longtemps.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews