Albums - Pierre, Helldorado, Deaf Center

27/01/2006, par Vinnie Terranova | Albums en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ALBUMS par Vinnie Terranova

PIERRE - 1+2+3+4=10PIERRE - 1+2+3+4=10
(Autoproduction)

Chez POPnews, on vous parle souvent de Pierre. De fait, on aime bien ce compositeur polymorphe au talent mélodique affirmé. Faisant feu de tout bois, il n'hésite jamais à sauter du folk au rock en passant par l'électro et la pop. Conséquence : Pierre a livré depuis presque une dizaine d'année une discographie aussi longue que le bras.
Sur "1+2+3+4=10", Pierre passe ses chansons à la moulinette électronique. Du coup, si les albums précédents pêchaient parfois par leur manque de cohérence, celui-ci bénéficie complètement d'arrangements homogènes. On trouve ici un album complet, à la teinte harmonieuse et où l'esprit de New Order transparaît parfois.
A savourer dans l'attente du prochain opus de Pierre et Marie. Celui-ci sera complètement acoustique, bien sûr.

HELLDORADO - The Ballad Of Nora LeeHELLDORADO - The Ballad Of Nora Lee
(Glitterhouse / Differ-Ant) [site]

Ce n'est pas avec le troisième album des Norvégiens d'Helldorado que l'on cessera de dire que la Scandinavie est le dernier refuge du rêve américain. On est ici au coeur du mythe. La magnifique ouverture de "The Ballad Of Nora Lee", donne une idée de ce que pourrait donner un morceau de Lee Hazlewood chanté par Michael Stipe. La suite de l'album n'atteint pas ce sommet. Le groupe peine en effet à se dégager de ses influences pour affirmer son identité. On a donc ici un pot pourri de morceaux de bonne facture mais sans véritable lien : on passe d'une pièce garage à une ballade folk-mariachi après avoir entendu une ou deux digressions très classic-rock.
Pourtant, sur quelques morceaux le groupe prouve qu'il est capable de réaliser de grandes chansons tragiques. C'est dans cette veine là qu'il faut le suivre : on sent poindre une puissance qui ne demande qu'à s'exprimer.
La prochaine fois peut-être ?

DEAF CENTER - Pale RavineDEAF CENTER - Pale Ravine
(Type Records)
La Norvège : encore. Mais pour un autre voyage, plus ancré dans une tradition européenne celui-là. Un monde plus froid, plus paisible aussi.
Des nappes de brumes desquelles émergent, par légers spasmes quelques notes de piano. Ainsi pourrait-on résumer l'univers sonore de Deaf Center.
Ici, dans ce mélange de musique classique et électronique, tout est calme : Eric Satie rencontre Brian Eno.
Difficile de garder les pieds sur terre dans ce monde vaporeux, il convient plutôt de se laisser dériver à la faveur d'un moment de solitude.
Un bon disque pour se retrouver seul.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews