Arab Strap - Interview

23/07/2003, par Refau | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

 

Pour en revenir à la première chanson de cet album. Je la trouve presque...dansante !
Hehe... j'ai des amis à Glasgow qui organisent des soirées. Et ce sont des soirées très populaires... Je leur donnerai le disque et on verra si ça marche. Ca serait assez rigolo !

Parlons maintenant de l'idée que les médias se font d'Arab Strap. J'ai l'impression que beaucoup de gens aujourd'hui attendent de vos chansons qu'elles soient sulfureuses et désespérées. Qu'en penses-tu ?
Ben, c'est vraiment ce qu'on a toujours fait... Mais je pense que le nouvel album n'est pas vraiment comme ça. Par exemple, en ce qui concerne le sexe, c'est plus vraiment explicite. J'ai essayé d'éviter ça. J'ai l'impression que je l'avais assez fait. Mais si les gens attendent ça, c'est uniquement de ma faute parce que c'est ce qu'on a fait par le passé ! J'espère que les gens vont être surpris par le nouvel album... En ce qui concerne les paroles, par exemple, c'est assez différent de ce qu'on a pu faire. Mais je crois que ce changement avait déjà commencé avec l'avant-dernier album. J'en avais vraiment marre d'écrire... sur le sexe . Je continue à écrire sur le sujet mais ça n'est plus destiné à être chanté... Il y a de nombreuses chansons que je n'ai pas utilisées pour le nouvel album, pour cette raison particulière. Parce que je l'avais déjà fait et que je ne vois pas l'intérêt de le refaire...

Est-ce que, en l'occurrence, le projet "Lucky Pierre" (ndlr : projet électronique solo d'Aidan) était un moyen d'éviter d'être jugé sur tes paroles ? Ou peut-être de t'éloigner du cocon Arab Strap ?
hum... Je suis content que ça ne soit pas sorti sur Chemikal Underground... Je ne voulais pas que le projet soit trop associé à Arab Strap. Je pense que certaines personnes ont découvert Lucky Pierre sans connaître Arab Strap, c'est ce que je désirais. Je voulais faire un truc différent. J'en avais marre de sortir un album d'Arab Strap tous les ans. On a fait beaucoup de disques. Je pense que c'était bien de faire un break.

Dans une interview pour POPnews il y a quelques temps, Malcolm a dit de toi que tu étais un poète urbain maudit...
(rires) Il ne me dit jamais ça ! C'est très flatteur. J'ai toujours peur que Malcolm n'aime pas mes mots, qu'il n'aime pas ce que je vais lui proposer. Mais je suis sûr que s'il n'aimait pas un truc, il me le dirait très vite.

Et comment, toi, tu le décrirais ?
Je crois que je l'appellerais le "génie roux" ("ginger genius") ! Il y a énormément de mots qui décrivent Malcolm et je ne peux pas m'arrêter sur un en particulier. Je suis un très grand fan de son album solo et je suis très content qu'on ait enregistré des albums séparément...

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews