Ariel Pink's Haunted Graffiti - The Doldrums / Vital Pink

24/01/2005, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ARIEL PINK'S HAUNTED GRAFFITI - The Doldrums / Vital Pink
(Paw Tracks / Chronowax)

ARIEL PINK'S HAUNTED GRAFFITI - The Doldrums / Vital PinkDifficile de rentrer immédiatement dans l'univers de ce disque déjanté, abrupt et brouillon. Les premières minutes laissent pantois : on ne peut guère qu'être déstabilisé par ce bizarre assemblage de sons qui, comme par un tour bienheureux du hasard, composent une chanson pop qui tient sur ses pieds. Une chanson pop avec la verve dérangée et fouineuse de Zappa, une désinvolture très lo-fi qui ferait passer le pire disque de Daniel Johnston pour un album bien produit et un son en désordre, comme s'il était livré démonté. Mais au delà des considérations techniques (Ariel Pink enregistre avec un huit-pistes, une guitare et un clavier, en imitant les percussions... avec sa voix), au delà de la déconcertante jungle sonore dans laquelle est enlisé chacun des titres, les mélodies, elles, appartiennent bien au monde de la pop, et pourraient côtoyer, dans leur pure conception, certaines trouvailles des Dandy Warhols, par exemple, dans un tout autre style cependant. Certes, la voix n'est pas des plus lisses, et il semble évident qu'Ariel Pink prend un malin plaisir à passer des vocalises graves à la David Bowie aux escapades de fausset castré. Certes, on pourrait se croire égaré par moments en plein générique d'une série télé des années 70. Certes, il faut accoutumer ses oreilles. Mais le parfum de joyeux délire qui se dégage de tout ça, l'efficacité des mélodies derrière leur habillage en bouts de chiffons, l'intelligente structure des chansons font de "The Doldrums" un disque non seulement attachant, du fait de sa personnalité atypique, mais résolument accrocheur, si tant est que l'on ne se laisse pas décontenancer par les deux (ou trois) premières écoutes. Passé une première période d'adaptation le disque devient aussi agréable qu'un album des Beatles qu'on réécoute régulièrement depuis 10 ans. C'est en tout cas pour les mêmes raisons qu'on cédera au charme particulier d'Ariel Pink, en repassant une nouvelle fois son disque sur la platine.

J-Charles

Good Kids Make Bad Grown Ups
Strange Fires
Among Dreams
For Kate I Wait
Haunted Graffiti
Gray Sunset
The Doldrums
Envelopes Another Day
The Ballad Of Bobby Pyn

Bonus Tracks (Vital Pink):
Don't Think Twice (Love)
Until The Night Dies
Crying
Theme From Unreleased "Claris Garden"
Let's Build A Campfire There
Young Pilot Astray


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews