Arman Méliès - Les Tortures Volontaires

29/05/2006, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

ARMAN MELIES - Les Tortures Volontaires
(Remark / Warner) [site] - acheter ce disque

ARMAN MELIES - Les Tortures VolontairesPrès de 15 ans après son premier album, on peut se plonger en arrière et se demander comment, au fil des ans et des albums, Dominique A est parvenu à occuper ce statut de tête de file de la chanson qui nous intéresse (je ne parlerai pas de NCF...). Au début des années 1990 donc, on avait - en matière de chanson française - soit affaire à des chanteurs à textes mais dont les musiques restaient un peu étriquées, soit à des musiciens intéressants mais dont les textes n'auraient pas eu la moyenne à une rédaction de fin de CM2. Bien sûr, on pourra trouver des contre-exemples à cette généralité (Manset, Bashung...), mais il faut tout de même se rendre à l'évidence : l'alphabet de la chanson inspirée du rock de nos générations devait débuter par ce "A" qui mettait un soin égal à composer ses musiques inspirées des Talking Heads et de tant d'autres et à écrire ses textes, dans une approche littéraire qui avait jusque-là échappé à Trust et Téléphone...

Pas étonnant donc que l'auteur de "La Mémoire Neuve" défende bec et ongles Arman Méliès, qui offre de quoi satisfaire ceux qui aiment les textes, les mélodies et les arrangements raffinés. Derrière la voix douloureuse du chanteur, chacune des chansons de ces "Tortures volontaires", souvent composées comme de petites symphonies, crée un univers mélancolique, aux paroles concises et superbes ("Sur nos joues / A la chair rosie / D'anciens feux iront même abdiquer / Dans nos mains nous porterons nos fils / Sur leurs fronts, aucune trace des légendes / Passées"). Textes mis en lumière, certes, mais jamais ampoulés : Méliès chante à mots choisis les réalités d'aujourd'hui ("Low Cost"), fait passer sa vision du monde en quelques phrases. D'entrée de jeu, "Les Alizés" nous font prendre le large et dans ce périple qui dure le temps d'un album, jamais nous n'éprouverons l'envie de revenir à la berge. Le moral du capitaine n'est pas vraiment au beau fixe mais ses histoires de caravelles, de fuites et d'ivresses suffisent à nourrir notre imaginaire, même si le bateau tangue, même si les vagues s'écrasent sur le pont comme sur les magnifiques "Sur nos Fronts" ou "Dora". En guise d'accalmies, trois instrumentaux : "Roma Troma" nous emmène en Italie, "Le Retour des Caravelles" - très inspiré des films de Jacques Demy et de la musique de Michel Legrand, morceau un peu plus faible pour moi qui ne suit pas trop fan du genre - vers Cherbourg ou La Rochelle, "Géopolitique des Brumes" évoque le naufrage ou la perdition... Au final, ces "Tortures volontaires" trouvent ainsi une résonance profonde à ceux qui acceptent de voyager avec Arman Méliès et de partager ses tourments et l'on finit, avec un brin de masochisme, par en redemander.

Christophe Dufeu

Les Alizés
Low Cost
Sur nos fronts
Roma troma
Fuir (la belle échappée)
Ivres
Entre les lames
Le retour des caravelles
Dora
Géopolitique des brumes


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews