Art Brut - Interview

18/12/2005, par Guillaume Sautereau | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Tu disais que tes chansons sont basées sur des histoires vraies. C'est vrai que tu as réussi à recontacter Emily Kane après la sortie de la chanson ?

Eddie : Oui, elle m'a téléphoné... Mais elle ne m'a pas laissé son numéro... Elle devait se méfier... Peut-être qu'elle avait peur... Mais c'était bizarre, je ne lui ai pas parlé une seule fois en dix ans. Et d'entendre cette voix de mon enfance me parler de factures, de cartes de crédit, de devoir re-emménager chez sa mère et de son boulot, c'était bizarre, pour moi elle avait toujours 15 ans... On ne parle pas de ça quand on a 15 ans. C'est super dur de me faire à l'idée qu'elle n'est plus la Emily Kane de mon enfance. Et puis je l'ai rencontrée. Quand j'ai écrit la chanson, je pensais que j'étais toujours amoureux d'elle, d'une certaine façon. Mais maintenant je sais que ce n'est pas le cas, je suis juste amoureux de mes 15 ans. Et l'idée de l'amour adolescent me plait bien. Mais elle est très bien quand même, même si elle a un copain... et que j'ai une copine (il a depuis annoncé ses fiançailles).

Les noms des membres du groupe sont assez bizarres, ce sont des pseudo ?
Non non, c'est mon vrai nom.

Et la référence au catalogue de VPC (www.argos.co.uk) ?
Eddie : C'est juste une coïncidence... Bon, en fait j'ai fait un léger changement...
Jasper : Moi mon prénom, c'est vraiment Jasper, et pour le nom de famille, j'ai juste changé deux lettres.
Eddie : Mon vrai nom, c'est Eddie Argos et quand on a formé le groupe ils se sont tous foutu de ma gueule : "Woua l'autre, il a un nom marrant !!! et si on prenait tous des pseudos marrants !?!?!?" Mais moi, c'est mon vrai nom !!! Et donc Chris c'est trouve un pseudo (Chris Chinchilla) puis il a trouvé Freddie Feedback, puis un nom pour Catskilkin, mais on s'est planté et donc Jasper nous a rejoints et voilà, on a tous des noms marrants.
Jasper : Moi, on m'appelait comme ça depuis longtemps... Ça tombait donc très bien.

Quel label a sorti votre album/single ?
Eddie : Le single, c'était Rough Trade, l'album, c'est Fierce Panda

Fierce Panda avait aussi sorti le tout premier single de Coldplay...
Eddie : Yep.

Donc, en fait, tu es peut-être le nouveau Chris Martin...
(Rires) Oui ! C'est tout à fait ça !

Alors, quelle actrice célèbre vas-tu épouser ?
Eddie : Hum... Ça devrait être Drew Barrymore !
Jasper : Vraiment ? Christina Ricci ?

Elle n'est pas un peu vieille, à force ?
Drew ? Non, j'aime bien ça... (Rires) pourquoi, tu penses à qui ?

Une actrice française peut-être.. Ludivine Sagnier... Tu connais ?
Jasper : Non, Julie Delpy. J'adore Julie Delpy, je l'épouserais bien !
Eddie : Oh oui, épouse-la, je suis sûr qu'elle pourrait t'aimer (rires).

J'ai vu sur votre site web que vous vous reposez beaucoup sur vos fans. Vous avez une street team de volontaires pour la promo, le forum est très actif.
Eddie : Le forum est cool oui, y'a même ma maman !

Et toi, tu y participes au forum ?
Eddie : Oui, quand j'ai le temps, mais avec la tournée c'est dur. J'ai aussi un "live journal" et ça c'est bien marrant à faire. Je m'y colle aussi souvent que possible.

C'est important pour toi d'être en contact direct avec les fans ?
Oui, mais surtout je m'intéresse aux gens, tu sais. J'essaye d'être dispo, pour le groupe. Donc les gens me parlent. Ils viennent me parler de leurs problèmes et de trucs. J'aime bien ça.
Jasper : Et il y a la franchise aussi.
Eddie : Oui, on a monté une franchise ! J'aime beaucoup le nom Art Brut, et je me sens coupable de me l'être approprié. Donc j'ai dit que si quelqu'un d'autre voulait utiliser le nom, c'était pas un problème. Il suffit de prendre un numéro... Art Brut 1, Art Brut 2 etc. Au début, c'était dit juste comme ca. Et depuis c'est devenu complétement fou, il y en a des centaines ! Il y a deux Art Brut au Canada, il y a un Art Brut polonais qui chante nos chansons en polonais, il y a un Art Brut à Leeds, non, à Reading, et ils ont une chansons comme "Modern Art Makes me Wanna Form a Band". Il y a un groupe en Virginie qui reprend nos chansons en style western. Il y a un Art Brut Israélien qui chante des chansons pour stopper le conflit israélo-palestinien. Il y en a vraiment des centaines !

Il y a même un bar à Paris qui s'appelle l'Art Brut, avec beaucoup de bières...
Jasper : Hey, il faut qu'on y aille...
Eddie : Un pub ?

Oui, c'est près du centre Pompidou...
ben c'est parfait alors.

ART BRUT


Vous avez vendu pas mal d'albums en Allemagne... vous y avez déjà joué ?
Eddie : On y a tourné il y a un mois.
Jasper : Oui, on a même joué en première partie d'Oasis... Ce qui était très bizarre.
Eddie : Oui (rires étouffés) mais c'était assez fun. Je ne comprends pas vraiment pourquoi.... Je sais qu'on est bon, mais c'est le seul endroit en dehors de l'Angleterre ou ça marche aussi bien... Et maintenant c'est au tour de la France... Et après ça, c'est l'Europe ! Quand l'album sera bien distribué, peut-être que les Français nous aimeront tout autant... Ce qui serait vraiment bien.
Jasper : L'Allemagne, c'était mon premier contact avec le public quand j'ai rejoint le groupe... J'ai été super surpris, je croyais qu'on était déjà énorme partout.
Eddie : Yeah... (rire) Non, seulement en Allemagne...
Jasper : En Grande-Bretagne aussi, la tournée était sold out non ?
Eddie : Oui, c'est vrai.

Pour vos premiers concerts, vous n'aviez pas encore sorti de single ?
Eddie : Non, on n'avait rien sorti, mais on avait écrit toutes les chansons. Chris nous avait organisé un concert un mois pile après la formation du groupe. Donc on a dû tout écrire dans l'urgence. Mais pour moi, c'est facile. On avait même une chanson hyper longue au milieu du set. Au moins 15 minutes où je parlais de trains et de trucs, avec pas mal d'impro. Des bribes de ce monologue se sont ensuite retrouvées dans des chansons comme "My Little Brother" ou "Good Week-End". On a joué une demi-heure car on avait environ sept chansons.

Il y a une histoire qui circule et qui dit que Bez des Happy Mondays a essayé de monter sur scène avec vous ?
Eddie : Oui, c'était avant que l'album ne sorte, c'était pour la sortie de "Formed a Band"... Et c'est ce soir-là aussi que Carl des Libertines a joué sur scène avec nous. Il a jouer "Formed a Band" et "Good Week-end" mais Chris ne savait pas qui c'était et lui disait d'aller se faire mettre, de dégager de la scène (RIRES) je lui disais, "mais enfin, c'est Carl des Libertines"... Et Chris me répondait : "j'en ai rien à foutre, il dégage !" (RIRES)

Vous avez joué à Top of the Pops ?
Non, pas encore... On va passer dans la version allemande du show la semaine prochaine, mais on ne jouera pas, juste une interview.

Sur l'édition anglaise de l'album, il y avait un poster a faire soi-même que les acheteurs pouvaient vous soumettre, vous avez eu des résultats intéressants ?
Oui, on en a reçu des tonnes, les gens les apportaient aux concerts pour qu'on les signe... très drôle !

Le prochain single sort bientôt non ?
Oui, "Good Week-end".

Et il y aura une version DVD...
Avec une interview. L'équipe est venue chez moi et on a enregistré une interview. C'est juste deux minutes, ça commence à devenir intéressant et puis ça s'arrête. mais c'est bien foutu. Ça commence avec "Formed a Band", puis il y a une interview chez moi, dans ma chambre et après ça passe sur la vidéo. J'espère que vous l'aimerez... en fait, C'est la vidéo qui tourne dans le bar, à l'étage...
Jasper : Oui, et c'est assez bizarre, limite dérangeant, j'étais en train de mixer dans le bar, Eddie dormait et la vidéo est passée à l'écran avec lui à poil.... Et comme c'était en boucle toutes les dix minutes, je devais me goinfrer Eddie à poil... Vraiment dérangeant..
Eddie : Je me suis endormi sur une banquette à l'étage dans une salle vide. Et quand je me suis réveillé, il y avait du monde qui dansait et je me voyais nu à l'écran... Très bizarre, j'ai cru que c'était un cauchemar...

Votre premier concert en France c'était la Route du Rock à Saint-Malo.
Eddie : Yep, on en a joué un autre depuis, "la secrète nuit" à Lille.

C'était le concert d'ouverture, presque personne ne vous connaissait, mais vous avez fait chavirer la foule et le concert était très intense...
Eddie : C'était de la folie, oui, je ne sais pas vraiment pourquoi.... Que veux-tu que je te dise, on est très bon en live !!! Ce qui était bizarre c'est que l'album n'était pas sorti en France et que le public français avait importé notre CD. Pendant la séance de dédicaces, ils se pointaient avec l'édition cartonnée qu'on ne trouve qu'en import... J'étais étonné. Ça faisait plaisir. Tout le monde était tellement sympa avec nous qu'on se devait de bien jouer. Et la bouffe était géniale.

On s'est croisé en back stage, en faisant la queue pour les toilettes...
Eddie : Ah ? Ok...

Et votre batteur a refilé votre CD à un ami (le chanteur de Transbeauce, ndlr)...
Eddie : Oh, oui, le sosie de Robert Smith... (rires) on lui répétait "c'est pas Robert Smith, c'est pas Robert Smith, c'est pas Robert Smith, c'est pas Robert Smith, c'est pas Robert Smith, c'est pas Robert Smith... Non, c'est pas Robert Smith, c'est pas Robert Smith, c'est pas Robert Smith" et lui il répétait "je veux vous donner mon album, mr Smith"... Très très drôle... Mais il ressemble beaucoup à Robert Smith ton pote !

Oui... Bon ben voilà, c'est tout.
Eddie : Merci, c'était super, merci pour les cadeaux.
Jasper : Merci pour le badge.

Merci à Laetitia et à Gildas.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews