Barry Adamson - As Above So Below

13/07/1998, par Erik | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BARRY ADAMSON - As Above So below

barry adamsonContrairement à ce que pensent certains, Barry Adamson est loin d'être un nouveau venu. Il fait ses premières armes comme bassiste avec Howard Devoto (dans Magazine), puis avec Midge Ure (dans Visage), avant de rejoindre Nick Cave (dans Birthday Party, puis les Bad Seeds). En 1986, pris d'une envie d'indépendance, il cède à son goût pour le cinéma en faisant des bandes originales de films imaginaires. Son dernier album lui permet enfin d'utiliser l'intensité de sa voix de crooner soul pour mettre en valeur le savant mélange de styles qu'il affectionne. Car bien avant Portishead ou Jay Jay Johanson, il a su intégrer avec des rythmes actuels, les musiques de ses maîtres Ennio Morricone, John Barry ou Francis Lai. "As above So below" est un album brillant qui se révèle écoute après écoute. Sur le thème de la dualité du bien et du mal, Dirty Barry, comme il s'est lui-même surnommé dans son précédent opus, nous fait explorer ses angoisses existentielles dans une ambiance moite. Après un "Can't Get Loose" pop classique, il enchaîne un "What it means" à la basse envoûtante, le groove de "Déjà Voodoo" et nous entraîne tout le long de ce concept-album, au sens noble du terme, pour un "Jazz Devil" au swing irrésistible, une visite au premier album de Suicide le temps d'un "Girl" lascif et un "The Monkey Speaks His Mind" fondu dans un rock en ébullition. Un voyage dont on ne sort pas intact...

 

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. Can't Get Loose
  2. What It Means
  3. Deja Woodoo
  4. Come Hell Or High Water
  5. Jazz Devil
  6. Still I Rise
  7. Girl
  8. The Monkey Speaks His Mind
  9. Goddess Of Love
  10. Jesus Wept

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews