Bilan 2013 - Nos chers disparus

07/01/2014, par et Béatrice Lajous | Bilans annuels |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Voici quelques-uns des musiciens qui nous ont quittés en 2013, en mots et surtout en images, car une bonne vidéo vaut souvent mieux qu’une longue nécro.

 

Lou Reed

Tout a été dit. Sans lui, la moitié des artistes dont nous parlons ici n’existeraient peut-être pas.

 

Daniel Darc

A force de le voir tituber au bord du gouffre, on avait fini par le croire immortel. Miraculé qui connaissait depuis quelques années une renaissance artistique inespérée, l’ex-chanteur de Taxi Girl est allé retrouver ses héros au paradis, nous laissant un album posthume.

 

Phil Chevron (The Pogues)

Membre des Pogues à partir du deuxième album, Philip Ryan, alias Chevron, avait été pendant une dizaine d’années l’une des chevilles ouvrières de ce groupe parfois génial mais pas toujours gérable. On lui doit notamment le superbe “Thousands Are Sailing”, chanson sur l’immigration irlandaise aux Etats-Unis.

Général Alcazar

Compagnon de route de Pascal Comelade, le discret Patrick Chénière avait également sorti sous le nom de Général Alcazar quelques albums de chanson française non alignée. Son goût de l’aventure (sous toutes ses formes) nous manquera.

 

Junior Murvin

Doté d’une voix à la Curtis Mayfield (l’une de ses idoles), Junior Murvin était l’auteur d’un classique du reggae, “Police and Thieves”, qui apparaît sur l’album du même nom produit par Lee Perry, et fut repris quelques mois plus tard par les Clash sur leur premier album (1977).

J.J. Cale

Le roi du rock laidback. Pour Neil Young, il était le meilleur guitariste électrique avec Hendrix (dans un genre assez différent). Influence énorme, de Spiritualized au Dire Straits des débuts.

Dashiell Hedayat

Daniel Théron, écrivain français non-conformiste, a enregistré deux albums sous différents pseudonymes : Melmoth avec "La Devanture des Ivresses" (1969) et Dashiell Hedayat avec "Obsolète" (1971). Un hommage rendu aux écrivains Dashiell Hammett et Sadegh Hedayat. Ce deuxième album confidentiel et expérimental est devenu indispensable au fil des années,dans l’histoire du rock français. On salue la présence des musiciens du groupe Gong et la voix de William Burroughs sur le titre ‘Long Song For Zelda’. Quatre pistes dans une pochette rose avec un avertissement donné par le label Shandar : 'This record must be played as loud as possible, must be heard as stoned as impossible and thank-you everybody'.  Il se consacre ensuite pleinement à l'écriture et (re)devient Jack-Alain Léger. Il est également connu comme le traducteur d'ouvrages de Bob Dylan (Tarentula), J.R.R Tolkien (Les aventures de Tom Bombadil) et de Leonard Cohen (L'Energie des Esclaves).Il s'est donné la mort en se défénestrant le 17 juillet dernier à l'âge de 66 ans.

"Je suis a la fenêtre - toi tu es dans la baignoire - tes pieds dépassent - je peux les voir dans la glace de l'armoire."

T-Model Ford

On ne sait même pas quel âge avait précisément ce bluesman égrillard au nom de bagnole (94 ans selon son label Fat Possum, 93 selon lui, peut-être seulement 89). Après le parcours habituel (petits boulots variés, nombreux mariages, possiblement 26 enfants, un peu de taule), il avait acquis une reconnaissance tardive dans les années 90-2000, quand le succès du Jon Spencer Blues Explosion et des White Stripes avait conduit à la redécouverte du Delta blues le plus brut et sauvage.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews