Bim Bam Boom #6 au Point Ephémère

21/03/2011, par Catherine Guesde | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

La soirée s'ouvre sur une parenthèse enchantée. Nimbé de lumière, dans une performance intimiste, Mauro Remiddi distille des rêveries éthérées, comme autant de mélodies qui arrondissent les angles, donnent des contours flous à tout ce qui nous entoure. 

Porcelain Raft

 

Porcelain Raft

Le verdict est unanime : pendant que l'Italien chantait, le temps était suspendu à ses lèvres.

Porcelain Raft

Porcelain Raft

 

Moins intimiste, le trio anglais Trophy Wife n'en est pas moins efficace.

Trophy Wifr

 

Ses beats déchaînent les hochements de tête convaincus, et en peu de temps, voilà le Point Ephémère transformé en une armée obéissant au doigt et à l'oeil aux Oxfordiens.

Trophy Wife

Trophy Wife

Conjuguant les beats précis de News Order avec la furie festive des Strokes, les trois Anglais échaffaudent une mécanique implacable, et diablement convaincante. Un échauffement idéal avant de recevoir les riffs délurés de Yuck.

Trophy Wife

La troisième partie de la soirée aurait pu ressembler à un voyage dans le temps, offrant à quelques nostalgiques le sentiment de retomber dans les années 90 de Sebadoh et de Nirvana.

Yuck

Yuck

Seulement, ici, on n'explose pas les guitares à la fin d'un morceau. On chante proprement, et on ne s'autorise d'improvisation qu'au moment de quitter la scène - des bourdonnements à la Sonic Youth accompagnant la sortie du concert. Le voyage temporel n'est donc que partiel.

Yuck

Une fois ce bémol remballé, on peut apprécier ce concert pour ce qu'il est : un enchaînement de riffs déraillant avec charme le temps de quelques distortions ; des échos de Dinosaur Jr dans le chant comme dans les mélodies chaleureuses. 

Yuck

 

Il n'y a pas à pinailler : ces titres de pop grungy ont beau être taillés sur mesure, un peu proprets, ils n'en sont pas moins séduisants et efficaces.

Yuck

Yuck

Yuck

Yuck

Yuck

Et lorsque les trois chevelus de Yuck quittent la scène sous les bourdonnements de guitare, c'est avec l'impression d'avoir été pleinement comblé que le public sort de la salle.

Yuck

Article Catherine Guesde - Photos Maéva Pensivy

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals