Black Lips - 200 Million Thousand

24/04/2009, par Florine | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BLACK LIPS - 200 Million Thousand
(Vice / PIAS) [site] - acheter ce disque

BLACK LIPS - 200 Million ThousandLe garage est un style dont la caractéristique principale est de posséder un son médiocre, voire volontairement "sale" et peu retravaillé. Cette définition, les Black Lips l'ont bien comprise. Les quatre (faux) vauriens d'Atlanta reviennent avec leur cinquième album (et deuxième disque sur Vice Records) : "200 Million Thousand" et le moins que l'on puisse dire c'est que cet album sent le vieux et surtout la non-recherche de la perfection musicale. Les Black Lips sont un de ces groupes à résister au chant des sirènes commerciales, faisant preuve d'un je-m'en-foutisme naturel : ils ne savent ni chanter, ni jouer correctement, mais peu importe, le groupe a toujours su faire ses preuves grâce à son énergie débordante. Le premier titre de l'album, "Take My Heart", nous le confirme avec ses riffs chargés de triturations mélodiques et cette voix maladroite. Mais, à l'heure où il semble important d'être "looké" et bien éduqué pour jouer de la musique rock, les quatre enfants terribles vêtus de short en lycra se fichent des bonnes manières et s'amusent même à remplacer les sermons obscènes de "I Saw God" par des "bips" ou à rapper sur "The Drop I Hold". Quelques ballades ("I'll Be With You" ou "Trapped in a Basement") s'immiscent au sein de cet album... Enfin, entendons-nous sur le terme de "ballade", on ne parle pas ici de ballades néo-psyché-neuneu. Le romantisme blacklipsien se traduit par un chant beuglé et accompagné d'une guitare plus ou moins bien accordée.
D'une manière générale, "200 Million Thousand" sent peut-être un peu moins la sueur que le précédent album, "Good Bad Not Evil", mais des titres comme "Again and Again" ou "Starting Over" réussiront à faire bouger le plus coincé d'entre nous lors de leurs prochains concerts. En outre, on ne se souviendra sûrement pas des Black Lips dans un demi-siècle, des groupes comme les Sonics, les Stooges ou les New York Dolls ayant déjà montré la voie à suivre, mais qu'importe, les Black Lips parviennent à nous convaincre que le garage rock sale et désinvolte n'est pas mort. Nous voilà rassurés.

Florine Quesnel

Take My Heart
Drugs
Starting Over
Let It Grow
Trapped In A Basement
Short Fuse
I'll Be With You
Big Black Baby Jesus Of Today
Again&Again
Old Man
The Drop I Hold
Body Combat
Elijah
I Saw God
Meldown


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals