Black Lipstick - Sincerely, Black Lipstick

03/05/2005, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BLACK LIPSTICK - Sincerely, Black Lipstick
(Glitterhouse / Chronowax) - acheter ce disque

BLACK LIPSTICK - Sincerely, Black LipstickOn n'est pas vraiment les premiers à le dire, mais la musique de Black Lipstick doit beaucoup à celle du Velvet Underground - et c'est particulièrement évident sur ce deuxième album et demi. Ne pas s'attendre pour autant à un simple décalque : comme chez les Modern Lovers des débuts, Galaxie 500 ou Herman Düne, il s'agit plutôt d'une matrice sonore. Au menu de "Sincerely, Black Lipstick", donc, des guitares sobres, stylées et omniprésentes, une batterie métronomique et un sens du cool jamais pris en défaut. Toutes choses déjà présentes sur l'album précédent, "Converted Thieves", mais de façon beaucoup plus brouillonne. Cette fois-ci, au lieu de lancer les chansons dans tous les sens, au risque d'avoir parfois du mal à les rattraper, les Texans préfèrent s'en tenir à un riff joué jusqu'à plus soif, parfois même jusqu'à l'hypnose (les sept minutes de "Grandma Airplane", dignes d'Electrelane). Sur ces trames simples mais jamais monotones viennent se poser les voix de Philip Niemeyer et Elisabeth Nottingham : faussement blasée pour lui, faussement ingénue pour elle, certainement pas les plus justes qui soient (on pense aux Pastels, à Lawrence de Felt ou à de vieux groupes de K records), mais parfaites dans ce contexte un peu slacker. Musicalement plus posé, moins exubérant, plus sombre que son prédécesseur - le tranchant de "Throw some Money at It" rappelle une certaine new wave britannique -, "Sincerely" offre des textes tout aussi brillants et mordants, limite cyniques, témoignant d'un art consommé de la formule qui tue : "One foot on the dance floor, the other in the grave" ; "I always have a song on my lips and the louder I sing the lighter my burden gets" ; "Stab their fronts while they watch their backs". Voilà un disque chanté en anglais que, pour une fois, on lira autant qu'on l'écoutera. Voire davantage.

Vincent Arquillière

B.O.B. F.O.S.S.E.
No Mercy
Grandma Airplane
Throw some Money at It
...
Viva Max
The Bad Catholic
Shallow
All Night Long Forever

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews