Bonnie 'Prince' Billy - Lie Down in the Light 

16/07/2008, par Benoit Crevits | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BONNIE 'PRINCE' BILLY - Lie Down In The Light 
(Domino / PIAS) [site] - acheter ce disque

BONNIE 'PRINCE' BILLY - Lie Down In The Light Bonnie 'Prince' Billy, alias Will Oldham, livre depuis une quinzaine d'années, et sous divers pseudonymes, de petites pépites d'un folk d'outre-tombe. Cette année, cet orpailleur de génie nous offre le magnifique "Lie Down in the Light". Les vieux démons de "I See a Darkness" semblent bien loin. Aujourd'hui, Will Oldham chante comme jamais il n'a chanté. Il règne sur cet album, à la pochette au goût pour le moins douteux, une sérénité jamais vue chez lui. Le premier titre, "Easy Does It", est une ode à la joie. Les violons et le piano de saloon sont de sortie. Oldham chante à s'époumoner, pousse dans les aigus, chantonne à tue-tête sur des mélodies du plus pur songwriting américain, et assume comme toujours ses approximations vocales.
Tous les titres ne sont pas de cette trempe-là, cependant. On retrouve ainsi des ballades de bonne facture, dans le plus simple appareil, comme "For Every Field There's a Mole", simplement agrémentée d'une clarinette venant flirter sur les trois ou quatre accords de guitare. D'autres titres passent plus inaperçus, comme "Missing One" ou "What's Missing Is", mais ils plairont assurément aux bondieusards oldhamiens. Même si l'album n'est pas entièrement abouti, Will le thaumaturge maudit a ce quelque chose de plus dans la voix, dans cette façon de chanter en dilettante et à la fois avec tant d'engagement, qu'on ne peut rester insensible. Seul Vic Chesnutt, qui a d'ailleurs pris plus de risque sur son dernier album, peut rivaliser avec lui.
Signalons au passage que c'est l'illustre Mark Nevers, membre de Lambchop, qui a soigné (trop ?) la production de ce disque. On y retrouve aussi des duos avec Ashley Webber, qui fonctionnent joliment plutôt qu'à merveille, sur "You Remind Me of Something (The Glory Goes)" et "You Want That Picture". Malgré toutes ces qualités, cette lumière au bout du tunnel, cet album est en deçà des deux albums que BPB avait fait paraître en 2006, et s'inscrit plutôt dans la lignée du bref et récréatif "Ask Forgiveness" sorti l'année dernière. Il est vrai qu'avec "The Letting Go" et "The Brave and the Bold", magnifique album de reprises en compagnie de Tortoise, Will Oldham avait mis la barre très haut. 

Benoît Crevits

A lire également, sur Bonnie 'Prince' Billy :
la chronique de "The Letting Go" (2006)
la chronique de "Summer in the Southeast" (2005)
la chronique de "Sings Greatest Palace Music" (2004)
la chronique de "Ease Down The Road" (2001)
la chronique de "I See A Darkness" (1999)
Easy Does It
You Remind Me of Something (The Glory Goes)
So Everyone
For Every Field There's a Mole
(Keep an Eye on) Other's Gain
You Want That Picture
Missing One
What's Missing Is
Where Is the Puzzle
Lie Down in the Night
Willow Trees Bend
I'll Be Glad

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews