Breezy Temple - Cattleya Songs

13/12/2004, par Jean-Charles Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BREEZY TEMPLE - Cattleya Songs
(Partycul System)

BREEZY TEMPLE - Cattleya SongsLa formule que propose Breezy Temple tient sans doute autant de l'exercice littéraire que de la cuisine pop : l'album, dont le titre lui-même est d'ailleurs une référence plus que probable à Proust, est une suite d'adaptations de morceaux choisis de la littérature anglaise. Malgré l'intérêt évident des textes, on reste finalement tout aussi attentif à la musique.
L'entrée en matière, sous des airs de ballade à la Johnny Cash et au féminin, est assez charmante. La chanteuse MissMoon y confronte les textes d'Oscar Wilde à des arrangements d'un folk américain classique, plutôt séduisant. Le second titre, toujours implanté dans la tradition américaine, instaure un rythme beaucoup plus lent, une atmosphère plus contemplative, où la guitare du second membre du groupe se fait particulièrement précieuse dans sa parcimonie. La suite de l'album étirera toujours plus ou moins ce concept, échafaudant une alternance assez équitable entre des chansons lentes et épurées et des morceaux plus enlevés, fondés sur quelques accords de guitare bien sentis. De ces deux propositions, la première n'est peut-être pas la plus facile à aborder mais c'est elle qui donne le ton, à l'image de la longue et évolutive troisième chanson "A Kingdom By The Sea", qui, avec son folk-blues dépouillé, ne fait pas déshonneur à un genre dont Catpower est devenu le fer de lance. D'autres références plus implicites trouvent également leur écho ici. Au détour d'un texte de Walter Scott, "In the Wood" pourra rappeler par exemple les vocalises expérimentales de Nico. Cependant, les chansons entièrement composées par Breezy Temple (paroles et musique) ne comptent pas parmi les moins réussies du disque, à l'image de "Hello I'm Back" faisant preuve d'une appréciable fantaisie. Celle-ci s'avère il est vrai nécessaire, car sur dix-sept titres et plus d'une heure de musique, les seuls arrangements très homogènes du duo pourraient peiner parfois à tenir la longueur. C'est d'autant plus dommage que la fin de l'album, comme son commencement, vaut tout à fait la peine d'être écoutée.

Jean-Charles

Blood and Wine
Nameless Grave
A Kingdom by the Sea
By my Side
My Little Fairy
In the Wood
Hours
Night Spell
New Day For Raavi
Alone Together
Opium Night
Hello I'm Back
White Wing
Rest In Peace (Under The Daisies)
Ouroboros Serpentine
Sissy My Baby
Temple Gates

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews