British Sea Power - Sea of Brass

26/10/2015, par Julien Sauvageot | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

British Sea Power - Sea of Brass

La récente réédition de "The Decline of …", premier album dont on célèbre le dixième anniversaire en 2015, a permis de mesurer le chemin parcouru par British Sea Power depuis ses débuts. S'il mettait au jour des influences hautement respectables (Psychedelic Furs, Pixies, Echo & The Bunnymen…), cet essai inaugural aussi bancal qu'attachant annonçait déjà de plus grandes ambitions, confirmées depuis par un parcours exigeant, à bonne distance des sentiers balisés de la pop anglaise.

En complément de ses cinq albums studios, le groupe a ainsi réalisé les bandes originales de trois longs métrages, mettant à profit son goût pour l'excentricité comme son tempérament aventurier. Projet scénique qui a fini par trouver son prolongement en studio, "Sea of Brass" est lui aussi le fruit d'une expérience insolite, le groupe ayant fait le pari de retravailler une partie de son propre répertoire avec le concours du Foden's Band, un orchestre de cuivres parmi les plus prestigieux du Royaume-Uni. Les arrangements dont les chansons du groupe s'enrichissent ici soulignent avec force l'intensité dramatique qui anime depuis toujours ces cousins britanniques d'Arcade Fire.

Au vu de l'aisance avec laquelle BSP drape ses compositions de parures orchestrales dignes de John Barry ("Albert's Eyes"), on se dit que la production de la saga James Bond aurait été bien inspirée de les employer pour interpréter le générique du nouvel opus de la série en lieu et place de l'insipide Sam Smith. Certes, les huit titres que nous avons pu écouter sur la version CD prouvent que les guitares affûtées d'un groupe d'indie-rock ne ressortent pas nécessairement grandies de ce relooking parfois tapageur ("Machineries of Joy"). Dans les meilleurs moments, c'est-à-dire lorsqu'ils choisissent de faire primer l'émotion sur la grandiloquence, les musiciens parviennent pourtant à flirter avec le lyrisme feutré de Richard Hawley ("A Light Above Descending", "When a Warm Wind Blows Through The Grass"). Leur démarche audacieuse mérite donc une fois encore d'être saluée.

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. Heavenly Waters
  2. Once More Now
  3. Alberts Eyes
  4. Atom
  5. A Light Above Descending
  6. Machineries Of Joy
  7. When A Warm Wind Blows Through The Grass
  8. The Great Skua

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews