Belle and Sebastian - Dear Catastrophe Waitress

10/12/2003, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

BELLE AND SEBASTIAN - Dear Catastrophe Waitress
(Rough Trade / PIAS )

BELLE AND SEBASTIAN - Dear Catastrophe WaitressIl est peut-être temps de cesser d'emmerder Belle and Sebastian avec les Smiths, temps de lever la lourde hypothèque de la comparaison qui pèse sur leur carrière. Après une poignée d'albums et d'années, une histoire pleine de panache et de fulgurance, les Mancuniens se sont crashés, en beauté et en toute logique, en poursuivant l'ombre fatale de l'icône James Dean (comment voulez-vous après cela que Morrissey puisse "bien vieillir" ?). Les Écossais sont simplement faits d'un autre bois, à la fois plus tendre (et à ce titre, "If you're feeling sinister" peut concourir pour le titre de plus beau disque de pop gracile de l'histoire) et plus souple, plus résistant à l'usure, moins combustible. Paradoxe : on sait qu'ils ont survécu artistiquement, et plutôt bien, à la large déception qu'a suscitée leur production discographique depuis l'album séminal de 1996. On est désormais sûr, du moins après l'honorable "Fold your hands child…" et surtout l'arrivée de ce remarquable "Dear Catastrophe Waitress" (je vous épargne les autres), qu'ils ne produiront jamais leur "The Queen is dead", mais qu'ils brûleront, sur la durée, des cartouches explosives que beaucoup leur envieront dans la cour de récré de la pop. L'auditeur peut ainsi légitimement jubiler à entendre le groupe aligner, sans coup férir, la pop sémillante de "Step Into My Office, Baby" (flûte, cuivres, guitares, refrain pur sucre, pont vocal céleste), le récitatif folk de "Piazza, New York Catcher" (morceau que les Kings of Convenience peuvent leur envier) ou le pop-rock racé et lettré de "Wrapped Up In Books", morceaux qui leur permettent de tutoyer, le temps d'un instant, et les yeux dans les yeux, McCartney, Dylan ou (décidément, malgré tout) l'ami Morrissey. Si ces morceaux suffisent à hisser le disque vers l'exigence artistique, les autres se rangent juste derrière ("Dear Catastrophe Waitress", "Lord Anthony", "If You Find Yourself Caught In Love") et permettent de bien tolérer les quelques faiblesses anecdotiques des autres morceaux. Assurément, avec l'album des Tindersticks, le retour en grâce de l'année.

David

Step Into My Office, Baby
Dear Catastrophe Waitress
If She Wants Me
Piazza, New York Catcher
Asleep On A Sunbeam
I'm A Cuckoo
You Don't Send Me
Wrapped Up In Books
Lord Anthony
If You Find Yourself Caught In Love
Roy Walker
Stay Loose

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews