Camera Obscura - Interview

06/05/2009, par Pauline Le Gall | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CAMERA OBSCURA

À l'aube de la sortie de leur quatrième album My Maudlin Career, les Écossais de Camera Obscura opèrent un retour très attendu à Paris, cette ville qui les connaît peu, du fait de leurs rares prestations françaises. Un territoire qu'ils devraient explorer maintenant plus fréquemment, au vu du triomphe de leur concert à la Maroquinerie jeudi soir. Les tubes pop du groupe ont séduit le public parisien, avec des succès particuliers pour les mélodies enjouées de "French Navy" et "My Maudlin Career" et pour les anciens succès de "Let's Get Out of this Country". Dans une salle comble et après avoir fait danser le public, le groupe s'assagit, pour offrir ses chansons plus down-tempo, la voix de Tracyanne Campbell résonne et laisse le public silencieux, séduit, avant de finir par un Razzle Dazzle Rose enlevé et presque rageur qui laisse entrevoir les facettes multiples du groupe, qui restent à explorer. Réussite totale donc pour Camera Obscura ce soir-là, un set parfait, équilibré et malicieux, des musiciens gracieux et un public définitivement présent et réceptif.
La rencontre se fait le lendemain sur le lit de l'arrière-boutique d'une friperie chic, pour discuter de l'incroyable maturité de cet album, de l'évolution du groupe nouvellement signé sur le prestigieux label 4AD, qui ne permet pas de douter de leur avenir.

Camera Obscura, par Donald Milne

Vous avez donné un concert incroyable hier à la Maroquinerie. Était-ce important pour vous de jouer les chansons de votre nouvel album "My Maudlin Career" avant sa sortie ?
Gavin : C'est important pour nous de jouer nos nouvelles chansons, ça permet aux gens de voir comment elles fonctionnent sur scène.
Tracyanne : ... et ça leur permet de ne pas remarquer nos erreurs ! (rires)

Etes vous satisfaits de l'accueil qu'ont reçu ces nouvelles chansons à Paris ?
Tracyanne : Oui, dans le sens où nous n'avions pas l'impression d'avoir joué un concert avec des chansons inconnues du public. On aurait pu penser que les gens se seraient ennuyés mais le concert était vraiment fantastique, et la réaction du public était bien meilleure que ce à quoi nous nous attendions, c'était très chaleureux.

Le nouvel album est assez différent des premiers, plus sombre et les chansons sont moins "catchy" qu'auparavant. Est-ce une direction que vous souhaitiez prendre ?
Tracyanne : Je crois que c'est simplement comme ça que les choses se sont faites. Si j'avais le choix, j'écrirais toujours des chansons catchy qui pourraient être numéro 1 au top 50, mais ça n'arrive jamais, du moins ça n'est jamais arrivé. On prend les chansons comme elles viennent, sans vraiment y réfléchir.

Vous avez justement joué les chansons les plus pop du nouvel album. Est-ce que ça vous tenterait de faire un concert plus acoustique qui prendrait la direction de la fin plus calme du concert ?
Tracyanne : Il est toujours difficile de savoir ce que le public veut. On pourrait se tromper en pensant qu'il faut jouer un concert up-tempo du début à la fin. J'aimerais qu'on ait assez de confiance pour choisir des chansons plus calmes en concert. Mais on ne peut pas savoir ce que veulent les gens, ils viennent probablement au concert pour voir un groupe qui joue des chansons qui les rendent heureux, ils viennent aussi peut-être pour danser, etc... Ça dépend aussi de la salle, si le public est assis ou debout...

Yo La Tengo prépare en juin une série de concerts où le public choisit les chansons qu'il veut entendre. C'est arrivé pendant votre concert hier soir pour le rappel (un membre du public a réclamé et obtenu "Country Miles"), et ça a remporté beaucoup de succès. Est-ce un format qui vous tenterait ?
Tracyanne : ça nous plairait certainement !
Gavin : c'est un bon aspect des concerts de pouvoir réagir aux demandes du public, mais il faudrait bien sûr qu'on se rappelle de toutes les chansons ! Ça nous plairait de pouvoir changer les morceaux selon l'ambiance de la salle.
Tracyanne : ...Mais bien sûr comme nous venons de sortir un nouvel album, nous voulons que les gens entendent les nouvelles chansons parce qu'on veut qu'ils l'achètent. Je ne pense pas qu'on soit le genre de groupes à ne penser qu'à ce qu'on veut, on comprend très bien que les gens achètent une place pour voir un concert avec une set-list définie.

Sur le nouvel album "My Maudlin Career", la section de cordes est particulièrement remarquable. Qui a écrit la partition et qui la joue ?
Lee : C'est Bjorn du groupe Peter, Bjorn and John qui a écrit ces parties sur l'album et aussi sur le précédent "Let's Get Out of this Country". Elles sont jouées par des musiciens de Stockholm qu'il connaît !
Carey : Ce sont des musiciens qui ont joué avec Brian Wilson !

Cette partie de cordes semble avoir pris de l'ampleur sur l'album...
Tracyanne : Il y a toujours eu des orchestrations sur nos chansons, ça colle à notre style musical. Sur cet album, les arrangements sont bien meilleurs, plus sophistiqués, aussi parce que nous nous améliorons au fur et à mesure.
Carey : On fait toujours attention de ne pas trop mettre d'orchestrations, pour ne pas perdre ce qui fait l'identité du groupe. Il y a beaucoup de groupes qui commencent à mettre beaucoup trop de cordes lorsqu'ils arrivent à leur 4ème ou 5ème album. Je crois qu'on arrive à trouver un équilibre.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews