The Cankles - Goddamn

19/04/2006, par Sylvain Bertot | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE CANKLES - Goddamn!!
(Shinfoot Records)

THE CANKLES - GoddamnCe n'est pas pour rien que le "Cankle Main Theme" s'appelle ainsi. Ce titre est une signature, un manifeste. Ecoutez-le et vous aurez en concentré tout ce dont le groupe est capable : gimmick électronique imperturbable, pluie de scratches, guitare furibarde et beatboxing, le tout assemblé en crescendo. Pourtant, contrairement aux apparences, les Cankles ne sont pas un groupe de rap anglais crossover de plus. Ils viennent d'Amérique, de Chicago plus précisément, une ville qui nous avait habitué à un hip hop riche et foisonnant, mais de facture plutôt classique, des Molemen aux All Natural, en passant par Galapagos4. C'est pourtant dans l'entourage de ces derniers que sont apparus les six ou sept membres principaux de ce groupe à géométrie variable. Et c'est à ses bons vieux Adeem et Maker de Glue qu'on doit de les connaître.

Ricky Ropesack chante, produit et s'occupe des percussions. Kid Static rappe et joue du synthétiseur. DJ Intel et DJ Once a Month (quel pseudo !) scratchent. PMO fait de la guitare. Jello aussi, et en plus il chante. Quant à Jam One, son truc, c'est le beatboxing. Avec une telle équipe, inutile de préciser que le maître mot des Cankles, c'est l'éclectisme, c'est le télescopage des genres. Il y a d'authentiques titres de rap sur Godamn!!, comme "Closed Eyes", comme ce "Mr. Sinister" de potache ou comme le franchement entraînant "Magic Sesh", un cocktail d'orgue, de guitare funk et d'électronique au feeling très live. Mais il y a également de jolis exercices d'électronique downtempo, comme "Hibernation", comme "Brandy Snifter", comme ce "Delirium Tremens" parsemé de scratches ou comme ce "Bunny Killer" parcouru par une guitare paisible et par une jolie voix féminine susurrante. Et il y a encore du funk à la "Sex Machine" renforcé d'orgue et de scratches sur "Leftover". Sans oublier le festival de sons du "Cankle Main Theme" déjà cité.

Cela fait beaucoup pour un album aussi court. Cependant, même si la diversité n'a jamais été une qualité en soi, même si le hip hop métissé des Cankles n'est pas constant, même si leurs morceaux taillés pour le live n'excellent pas dans tous les domaines, ce premier disque est dans l'ensemble une surprise très agréable.

Sylvain Bertot

Intro
Cankle Main Theme
Delerium Tremens
Bunny Killer
Magic Sesh
Leftovers
Mr Sinister
Hibernation
Closed Eyes
Brandy Snifter


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews