Carly Sings - The Glove Thief

06/08/2009, par Sébastien Jenvrin | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CARLY SINGS - The Glove Thief
(Anticraft) [site]- acheter ce disque

CARLY SINGS - The Glove ThiefDepuis ses quatorze ans, âge où elle est venue étudier en France, la jeune Irlandaise Carly Sings (Carly Blackman dans la vraie vie) ne cesse de voguer entre l'Hexagone et sa terre natale. Cette double culture se ressent nettement à l'écoute de son premier album, "The Glove Thief", où elle convoque la French pop des sixties et l'imaginaire de la Nouvelle Vague.
Entre folk dénudé ("You Are Travelling", "Mirror", "The Only Human Left"), pop sucrée sous influence Beach Boys et Zombies ("God and the Girl", "Apple Tree"), ou même légère bossa nova ("Mushroom in My Hard-Drive"), "The Glove Thief" propose une collection de chansons épurées et gracieuses uniquement ornées de quelques claviers et percussions discrets et de légers arrangements de cordes. Sur cette musique très minimaliste, Carly dépose sa voix fluette et ses textes romantiques pour un résultat d'une délicate pudeur. Si, parfois, le ton très intimiste et fragile de ces comptines peut dérouter, Carly Sings n'étant pas CocoRosie, à aucun moment l'album ne plonge dans un trop plein de mièvrerie. On pense davantage à Jane Birkin, notamment sur les deux titres en français ("Marie Galante" et "L'Amour"), où Carly susurre ses poèmes avec le même accent craquant que Jane B. Mais on pense aussi à Françoise Hardy car, avec ce premier album, elle parvient à imposer son univers introspectif et poétique et se révèle au passage un véritable auteur, compositeur et interprète. La noirceur des textes, qui évoquent les difficultés des relations amoureuses et l'inquiétude face à l'avenir, contraste judicieusement avec la légèreté de la musique qui demeure essentiellement pop moderne grâce à ces nappes de synthé et ces guitares pleines de reverb. Au final, il faut voir "The Glove Thief" comme une oeuvre touchante et mélodique, souvent mélancolique, qui n'a certes rien de révolutionnaire mais dont l'aspect artisanal et imparfait lui donne tout son charme. A surveiller de près donc, d'autant plus que la jeune femme devrait travailler avec Jean-Claude Vannier sur son prochain album. Cela ne s'invente pas.

Sébastien Jenvrin

A lire également, sur Carly Sings :
l'interview (2009)

God and the Girl
You Are Travelling
Eyes Closed
Georges Emerson
Mirror
Apple Tree
The Only Human Left
Marie Galante
Please Don't
Mushroom in My Hard-Drive
I Am Right
L'Amour

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals