The Chalets - Check In

16/12/2005, par Kévin Le Gall | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE CHALETS - Check In
(Setanta / V2) [site] - acheter ce disque

THE CHALETS - Check InAu milieu d'un hiver glacial des plus déprimants, souffle un vent sucré outre-manche. Il a cette bonne odeur de barbe à papa, colore tout ce qu'il trouve sur son passage d'un magnifique rose bonbon et c'est sous la forme de deux filles et trois garçons qu'il lui arrive de se mêler à la population. Ils viennent d'Irlande, et si vous avez déjà eu l'occasion de goûter au climat, flanqueur de dépressions en série, qui règne dans ce pays, vous serez d'autant plus surpris par la bonne humeur communicative qui se dégage de ce très bon premier album. C'est vrai quoi, si encore ils vivaient en Californie on pourrait comprendre, mais là... l'Irlande, il y a de quoi se poser des questions sur leur sincérité. Mais tout ça n'a pas d'importance. L'essentiel réside dans ces quatorze pistes, légères comme des bulles de champagne, qui pétillent au creux de l'oreille et vous enivrent dès la première écoute. Alors bien sûr, en grattant la surface, on s'aperçoit vite que tout çà n'est pas bien profond, mais c'est justement là que réside tout le charme de The Chalets : comme Metric, ils pratiquent une pop sexy, mais, si les Canadiens donnent un côté acidulé à leur musique en louchant vers le punk, The Chalets jouent à fond la carte de la candeur et de la simplicité - ce qu'ils assument fièrement avec humour ("Two Chord Song"). Les chansons s'enchaînent en faisant la part belle aux duos filles-garçons parfaitement huilés, se répondant à coups de répliques amusantes (le monsieur : "Let's fix some cocktails and make them so strong" / la dame: "Let's not get too drunk when we'll play along") sur des riffs addictifs et une rythmique délurée qui n'hésite pas à titiller votre plaisir en plaçant quelques breaks bien sentis ici et là. Impossible de résister à ce petit côté naïf qui vous rend amnésique quant à toutes les critiques que vous comptiez formuler. Comment oserais-je déplorer quelques longueurs sur certains morceaux alors que depuis une semaine, chaque matin je remplace mon jus d'orange par The Chalets rien que pour réentendre ces refrains gorgés d'énergie adolescente - "It took me all night to get you but I got you!" (Nightrocker). Car, au final, "Check In" n'est rien d'autre qu'un petit monde placé sous le signe de l'insouciance où tous les sujets de la période boutonneuse sont traités avec détachement et humour (seul "Fight Your Kids" se pose en entrave à cette règle en traitant du problème de la violence chez les enfants, et encore, même si la musique n'est pas joyeuse on ne sait pas vraiment à quel degré la prendre tant elle change du ton la-vie-est-belle-tout-va-bien du reste de l'album). Vous l'aurez compris, The Chalets ne font que réutiliser une formule déjà bien usitée - B52's ça vous dit quelque chose ? - et entrent dans la division très ouverte des petits groupes sympathiques sans prétention. Mais ils le font tellement bien que, finalement, c'est tout à leur honneur.

Kévin Le Gall

Theme From Chalets
No Style
Red High Heels
Gogo Don't Go
Arrivals
Feel The Machine
Two Chord Song
Fight Your Kids
Nightrocker
Sexy Mistake
Departures
Check Out
Love Punch
Beach Blanket


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals