Chapter - Three (A Collection of Monsters)

17/09/2010, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CHAPTER - Three (A Collection Of Monsters)
(Saiko) [site] - acheter ce disque

CHAPTER - Three (A Collection Of Monsters)On avait beaucoup aimé le précédent album de Chapter sorti il y a trois ans, "Two (The Biographer)". On aime au moins autant la nouvelle livraison du duo genevois (mais composé d'un Belge et d'un Anglais), intitulée assez logiquement "Three (A Collection of Monsters)". Pour ce troisième chapitre, le groupe a une fois encore soigné l’emballage, une pochette cartonnée avec encrage argenté qui rappelle celle de “Two”. Bien sûr, la musique n'est pas en reste, qui a encore gagné en subtilité, en puissance et en mystère. Et qui mériterait donc d'être un peu plus largement entendue.

"Two" se présentait comme un concept-album, chaque chanson étant inspirée de la biographie apocryphe d'une personne imaginaire. "Three" ne va pas aussi loin, mais affiche lui aussi une cohésion sous-entendue par son sous-titre. Il s'agirait donc d'une exploration de nos monstres "intérieurs et extérieurs", au gré de douze morceaux aux textes souvent narratifs (et presque tous à la première personne). Certains sont de véritables "murder ballads" ("My Sweet Girl" est la plus terrifiante), d'autres peuvent être interprétés de façon plus libre, comme des contes où remonteraient à la surface des peurs ancestrales ("While I was sleeping, the snow had swallowed me whole"). On peut supposer que les paysages suisses ont inspiré ces histoires de lacs et de nuits froides passées dans la montagne, quoique "The Blue Lake of Lännalöt" nous lance sur une piste suédoise.

La musique, elle, semble toujours lorgner vers l'Amérique d'Idaho, des Red House Painters, de Pinback ou des Radar Bros. Délicats et dépouillés, les morceaux vont à l'essentiel, privilégiant les sonorités acoustiques, les guitares folk, les arrangements simples et lumineux. Sur le magnifique "What Am I to Do Now", on croirait assister à la rencontre entre Nick Drake et Bill Callahan. Apportant un contraste bienvenu, le bref "Candle of Black Hope", qui semble enregistré avec un simple micro d'ambiance, présente une voix doublée soutenue par des handclaps et d'étranges percussions, et rappelle Tom Waits ou Michael J. Sheehy. Bien sûr, le disque ne dégage pas une folle gaieté, mais ses abîmes sont tellement bien cachés derrière une impression de douceur et d'harmonie qu'on y revient sans résistance. Brillant.

Vincent Arquillière


A lire également, sur Chapter :
la chronique de "Two (The Biographer)" (2008)

Tomcat
A Winter Chill
The Blue Lake of Lännalöt
The Young Ones
Oh! Fryda
Serial
My Sweet Girl
Candle of Black Hope
What Am I to Do Now ?
The Bird (Song for Mum)
The Monsters
The Kraken


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews