Les petits papiers de Charlotte - Suede

25/06/1999, par Charlotte Sometimes | Edito |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

3ème édition de mes petits papiers qui, je ne peux résister, sera entièrement consacré à Suede...

Reprenons depuis le début. Tout d'abord Suede sort "Suede" pop pop pop comme en témoignent les très bien ficelés "Metal Mickey" ou "So Young". Arrive ensuite "Dog Man Star" qui casse un peu le côté frais du précédent, s'ouvrant sur "Introducing The Band" où chaque membre se présente à son tour, portant une sensualité pleine de larmes dans "Daddy's Speeding" (petite anecdote, j'ai présenté ce texte au bac en tant que texte libre en anglais renforcé...) et autre "Still Life" limite insoutenable. Et "Coming Up" juste derrière, design épuré, retour à une vraie pop, plus que jamais inspirée par le mentor Bowie. "The Beautiful Ones" et "Trash" en singles qui affolent les foules, "Saturday Night" qui rendit la station de métro "Oalborn" célèbre (mais oui on a tous été y jeter un coup d'oeil...) bref, retour au Suede des débuts. Enfin "Sci-fi Lullabies" arrive, offrant aux fans (ravis) toutes les faces B possibles et imaginables du groupe depuis leurs débuts dans un double cd. On découvre "The Living Dead" petite merveille, "Killing Of A Flash Boy" digne de l'excellent "We Are The Pigs" sur "Dog Man Star" ou "My Dark Star" (dont il existe une seconde version, mais attention, elle est longue longue longue...).

 

 


Bref, nous en arrivons à "Head Music" tout secoués de voir que ça continue. Et pourtant... ce dernier opus de Suede demande un temps d'adaptation. Des intros trop arabisantes, un côté trop simple dans les paroles, et pourtant, quelques hits single évidents "Can't Get Enough" ou "She's In Fashion". Concernant le design, on reste trop proche de "Coming Up", style simple, bon. Et Suede de faire une Xème Black Session chez l'ami Lenoir, celle-ci vite transformée en boum pour ados car on ne peut résister à l'envie de danser sur "Trash" ou "Electricity". Et quand, hors antenne, la fête continue avec un Brett apeuré par l'effusion des fans mais apparemment content quand même, on ne peut finalement qu'adhérer au petit nouveau...
Charlotte [sometimes] / photos © Laurent Orseau

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews