The Chicharones - When Pigs Fly

18/11/2005, par Sylvain Bertot | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE CHICHARONES - When Pigs Fly
(Camobear / Bella Union / V2) [site] - acheter ce disque

THE CHICHARONES - When Pigs FlyLes Chicharones n'en sont pas à leur première sortie, c'est un duo bien rodé. Mais c'est sur scène que la complicité entre l'imparable Sleep et l'inénarrable Josh Martinez s'est façonnée, forgée et éprouvée. C'est patent, ça se ressent à l'énergie dégagée par ce "When Pigs Fly" rien moins que réjouissant, enjoué et entraînant. Les compères connaissent toutes les ficelles du numéro à deux. Ils ne peuvent pas vraiment jouer sur le contraste entre leurs voix, elles sont trop similaires. Mais ils se rattrapent à coup d'échanges malins et ludiques, comme sur ce "Surf Rock" où ils enchaînent à toute allure et par association d'idées les mots qui leur viennent à l'esprit. De l'entrée du disque façon western à la conclusion hawaïenne, les auto-proclamés "Simon & Garfunkel du rap" peuvent délirer sur les gros bras des bacs à sable ("Bully Bully") ou se pencher sur leur cas sur le mode de l'humour ("Pork Rind Discotheque") et de la confession ("Breaking Point"), c'est toujours excellent.

Mis à part le passage latino déluré de "Fiesta" et quelques autres pitreries, la musique est étonnamment paisible pour les flows rapides des deux compères. En majorité concoctés par Zebulan Dak, sinon par Moves, Maker, Snafu, samix et quelques autres, les sons sont mélodiques, souriants, gentiment rétros et parfois infusés de choeurs façon Beach Boys ("Little Little", "Guys Like Me"). Malheureusement, et c'est le seul hic à l'album, cette musique échoue parfois à faire honneur au rap haut en couleur des Chichis. Mais quand elle est à niveau, oh Dieu que c'est bon ! Illustration avec le piano sautillant du "Little Little" déjà cité, avec le très beau "Can't Find The Time", avec la guitare d'un magnifique "Breaking Point" pour moitié chanté. Sans oublier l'excellent "Guys Like Me" produit tous violons dehors et agrémenté des scratches de Skratch Bastid, un titre tellement increvable qu'on le trouve également sur "Pork Rind Disco", le EP annonciateur de cet album, et sur le deuxième disque solo de Sleep, un remarquable "Christopher" dont il sera question très prochainement ici.

Vous avez compté ? Très bien, vous voyez maintenant que cet album des Chicharones contient une dose de petites merveilles plus carabinée qu'à l'accoutumée. Vous êtes désormais convaincus qu'il vous le faut, ce "When Pigs Fly", pour sûr. Ah, et puis un dernier détail. Si vous n'avez lu cette chronique que d'un œil à cause de vos préjugés dépassés sur le rap, sachez que cet album est distribué en Europe par Bella Union, le label de Robin Guthrie et de Simon Raymonde. Bien sûr, nous sommes à des années lumières de la musique des Cocteau Twins avec le rap léger des Chicharones. Mais tout de même, nos deux compères ne pas tombés ici par hasard ? On vous l'a dit, on vous le répète : il vous faut cet album.

Sylvain Bertot

Intro
Pork Rind Discotheque
Surf Rock
Little by Little
Breaking Point
Fiesta
Freeze Up
Ring Ring
Bully Bully
Guys Like Me
Red Carpet Treatment
Can't Find the Time
Keep It Moving
Take It Easy


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals