Chris and Carla - Fly High Brave Dreamers

13/03/2007, par Christophe Dufeu | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CHRIS AND CARLA - Fly High Brave Dreamers
(Glitterhouse / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

CHRIS AND CARLA - Fly High Brave DreamersAh cette voix ! Elle est capable, en quelques secondes, de nous replonger dix ans en arrière ou de nous envoyer en promenade dans les plaines américaines. Cette voix, c'est celle de Carla (Torgerson) qui, avec le songwriter Chris (Eckman), forme le noyau dur des Walkabouts. Ce disque pourrait très bien être un énième disque du groupe de Seattle mais les deux protagonistes ont choisi la Slovénie, et des musiciens locaux, pour enregistrer ce "Fly High Brave Dreamers" afin, selon leurs dires, d'éviter une certaine routine. Alors, un petit parfum d'Europe de l'Est dans ces nouveaux titres ? Et bien, non, pas du tout. Après la grosse artillerie déployée sur "Acetylene" en 2006, on retrouve avec plaisir le country-rock crépusculaire des Walkabouts sur cet album, celui qui faisait les belles heures de disques comme "Devil's Road" (1996). L'écriture d'Eckman est toujours fiévreuse, romantique et généreuse et sa voix - loin d'être désagréable également - prend ses marques à mi-distance entre Lloyd Cole ("Things We Should Have Known") et Nick Cave ("Raise Them Hands"). Les arrangements, somme toute classiques (guitares acoustiques et électriques, claviers chaleureux, basse et batterie), n'en sont pas moins amples et donnent au disque un relief digne de ses origines dans les Rocheuses. Pour faire la fine bouche, on se dit que l'album aurait pu se dispenser d'un ou deux titres mid-tempo, mais ceci est bien compensé par quelques innovations intéressantes : une trompette, façon Miles Davis / "Ascenseur pour l'échafaud", assure joliment l'ambiance de "Rising Backwards" ; le titre "Fly High Brave Dreamers" n'est constitué, de bout en bout, que de chœurs aériens, richement accompagnés (clarinette, etc.) et le dernier titre est une charmante reprise du "Salad Days" des Young Marble Giants. Joli référence. Et, si l'on ajoute que le disque est dédié à Arthur Lee & Grant Mac Lennan - deux grands disparus de 2006 -, on aura une bonne idée du talent et de l'ouverture de ce duo qui nous offre un disque plus qu'attachant.

Christophe Dufeu

At The Twilight's Last Gleaming
Things We Should Have Known
Ice Station Zebra
Taking Leave Of Our Senses
Long Slow River
Love Sleeps Late
Rising Backwards
Raise Them Hands
Whatever It Takes
Fly High Brave Dreamers
Salad Days


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews