Christophe Conte & Charles Berberian – La Française Pop

15/12/2015, par | Livre |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

C'est à la suite d'une newsletter d'Orwell qu'on se met en quête (merci à l'amazon Sophie) de "La Française Pop" de Christophe Conte & Charles Berberian. Avouons-le tout de suite : c'est surtout pour les dessins du grand Charles qu'on souhaite faire l'acquisition de cette somme consacrée à la musique de notre noble et belle nation sur le point de sombrer dans le grand bleu Marine, la France, ma France qui chope la gale. Et nous ne sommes point déçus. Au sommaire, c'est une centaine d'artistes illustres et presqu'autant d'illustrations de Charles Berberian aux techniques mixtes (superbe Vassiliu encré à la pointe fine et pinceau), pas mal de crayons, pastels ce me semble, mélangés (ah ce rouge et ce jaune sur cette vignette de France Gall ou sur le portrait de Christophe, ce vieux beau bizarre) en passant par les fantastiques aquarelles (les Siestes Acoustiques, Bastien Lallemant...), signe de la Charles Berberian's Touch. Evidemment c'est superbe. Je me damnerais pour le splendide Daho bleuté, nocturne entouré de figures interlopes dont je n'ai reconnu que la moue superbe de Pacadis ou pour le Elli & Jacno simplement (tout est dans le simplement) réalisé avec deux Bic, un rouge et un bleu, ou encore pour François de Roubaix dans son studio éclairé par des rais de soleil : ombre est lumière. Notons aussi quelques soli de Berberian : l'aigle noir solitaire Barbara, ainsi que Rodolphe Burger et Jacques Higelin, attrapés en studio. Voilà, rien que pour le recueil de Berberian, le pavé vaut le coup. Mais une fois les images vues et revues, on se demande bien ce qu'on va faire de tout ce gros Conte. De Christophe Conte, si le nom nous évoque aussi d'autres choses, on se souvient surtout de ses billets durs dans les Inrocks et de ses posts non moins durs mais aussi quelquefois très tendres sur Facebook. On soupçonne même, c'est dire si on est vicieux, une habile opportunité de recycler son stock de vieux docs Word et de transformer l'affaire en cadeaux de Noël emballés par le mage Berberian. On ricane même, c'est dire si on est mauvais, devant le bête copier-coller d'une partie du texte "Modern Guy" consacré à Daho qui fait bégayer l'intro sur plusieurs paragraphes. On peste surtout devant les graves oublis, selon notre haute opinion, de ce panorama de la pop en français : Jean Bart (italo helvète, certes) ou Erik Arnaud, entre autres, fiers corsaires de la chanson réduits à la citation unique sur presque trois cent pages, ou l’absence pure et simple des anti-mélodistes de Mendelson. On bougonne mais on lit un Murat, un Burgalat, quelques Bashung, un Jipé Nataf, un Katerine et, vite fait, on se retrouve à ne plus lâcher le livre car, finalement, le Conte est bon. Et même très bon. La Française Pop est l'exact contre-point de "Basse Fidélité" lu au même moment et j'y ai pourtant retrouvé la même excitation bien que sous des aspects très divers. Les articles, interviews, rencontres, portraits de Christophe Conte sont soumis à une forme très codifiée et, pourtant, sous l'imposante somme se dégage le portrait d'un véritable amoureux de la musique pop, avide de bâtir des ponts, d'aller voir les fondations, à l'esprit finalement toujours ouvert à la nouveauté et soucieux de ne pas oublier les idoles d'hier, d'aller fouiller leurs enregistrements satellites, histoire de voir si une grande chanson, ne serait-ce qu'une, n'a pas été oubliée. Les articles étant tournés vers les petites et grandes figures de la pop, il est difficile de tracer un portrait sûr de Christophe Conte mais par quelques allusions fines, quelques touches de pinceaux impressionnistes ici ou là, on suit Christophe de sa bouillonnante jeunesse arcachonnaise (s'il fallait chercher ce garçon à cette époque, ce serait, forcément, à un concert de Taxi Girl), à sa famille évidemment recomposée avec les demi-frères (Daho, Darc), le pater familias (Gainsbourg) et les tontons bricoleurs et à demi américains (Vannier, Magne, Barouh...), jusqu'aux aventures professionnelles du Village (toujours) Vert aux Inrocks. On se coule dans sa prose de combat, lettrée, passionnée et on en ressort K.O. et sans voix, la plume sèche entre les jambes.

Oui, j'ai adoré suivre Conte suivant Daho dans Soho ou Dutronc à l'apéro en Corse car Christophe sait raconter et ramener l'esprit des lieux et du temps, fût-il dans le détail de la tapisserie porno d'un pub. J'ai savouré la visite de la Super (!) grotte-cave-studio de Mathieu Boog' et le portrait de Bashung copain clopant dans la cuisine pendant que les Valentins règlent la bonne marche de la Fantaisie Militaire.

La Française Pop se lit comme un roman dans lequel coule l'histoire de la musique populaire mais aussi la grande Histoire, le temps et ses changements d'optique (et on retrouve, une fois de plus, l'ami Marcel...). Ainsi dans la chronique consacrée à Mathieu Boogaerts, on se souvient que l'enfant le plus connu de Louis Chedid, à l'époque, était Émilie dont le clip "Ondulé" avait pas mal défrisé la chronique et, lors de la rencontre houblonnée avec Dutronc, que la fille Le Pen n'était encore qu'une enfant jouant sur la plage, virée manu militari par les autochtones. C'était une autre époque où le champagne coulait pour tout le monde.

J'ai aussi adoré suivre des chemins détournés qui finissent toujours par se croiser, où Yves Simon tient la main de Julien Baer, où on apprend que la mère du premier confond le second avec son fils lorsqu'elle l'entend à la radio. Tout se tient.

Reprenant à mon Conte, la formule de Dumez piquée chez Garnier, que je faisais mienne sans le savoir : il est grand temps de commencer à faire en moins bien ce qui nous a toujours plu. Plumitif déplumé, je rends donc ici hommage aux deux duettistes de choc, au Grand Charles, toujours magnifique et impérial, et et à M. le Conte, chevalier des arts et de la pop. Achetez-le, offrez-le. C'est Noël et le quatorze juillet à chaque page.

Avec l'aide de Johanna D. (trouvez son nom).

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews