Chrono.Fixion - Echappatoire

26/03/2003, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

CHRONO.FIXION - Echappatoire
(Autoproduit)

CHRONO.FIXION - EchappatoirePirouette introductive : je ne m'appesantirai pas sur les caractéristiques techniques de "Echappatoire" qu'il convient avant tout de définir comme "électronique", ce qui, j'en ai bien conscience, ne vous aide pas beaucoup à la cerner, vous qui n'avez pas encore eu le plaisir de l'écouter. Mais, passons désormais à ce qui m'inspire le plus.
Instrumentale, la musique de Chrono.Fixion se veut visuellement évocatrice, ce qu'elle est sans peine, sans pour autant que les tableaux qu'elle dessine soient aisément identifiables. Comme par jeu, le groupe se plaît à faire en sorte que l'image demeure floue : à peine parviens-je à faire la mise au point sur un détail de l'environnement que la focale est modifiée ; c'est tout juste au moment où je commence à reconnaître un élément graphique que les couleurs s'inversent ; une ambiance atmosphérique vient-elle de s'installer, des percussions inattendues emballent la rythmique.
Malgré tout, je parviens à me faire une idée de ce que pourrait être le contexte visuel de cette musique : une ville. Mais, rien à voir avec le contexte urbain, froid et impressionnant que suggère souvent le post-rock. La ville est ici amicale, douce et chaleureuse. Tout semble y défiler au ralenti : les véhicules, les personnes, les couleurs et les formes. Dans une harmonie du mouvement, je cherche mes repères en permanence, sans que le fait de ne pas les trouver me gêne à quelque instant que ce soit. Le bien-être diffus que distille la musique de Chrono.Fixion, peut-être faut-il aller le chercher du côté de ces "injections" qui jalonnent "Echappatoire" et dont le but semble être de me maintenir dans un état d'apesanteur savamment contrôlé. Ce long et envoûtant film s'achève d'ailleurs (avant le "Générique De Fin" et " La Vie Reprend Son Cours") par "La Fin Est Proche", lui-même clôturé par le bruit d'un cœur en pleine crise de tachycardie que je me garderai bien d'interpréter (fin ou renouveau ?). Et c'est finalement "Soleil Vert" qui me revient soudainement à l'esprit ; cette scène mythique où le vieillard choisit dans quel décor et avec quelle musique il souhaite mourir… par injection.

Fred

Première Injection
Rêverie
Lumineuse Réminiscence
Deuxième Injection
Un Choix Douloureux
Clone / Dub
Troisième Injection
Imprégnation
Introspection
Métropole
Un Sentiment De Lassitude
Philipe K. Dub
Dernière Injection
La Fin Est Proche
Générique De Fin
La Vie Reprend Son Cours

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals