Coil, un mythe bien revisité ?

26/08/2009, par Cyril Lacaud | Edito |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Début octobre doit sortir "The Dark Age of Love" un disque hommage à Coil, l'un des groupes les plus captivants et méconnus de ces vingt-cinq dernières années. Le super groupe embauché pour l'occasion et qui s'est astucieusement appelé This Immortal Coil est constitué de Matt Elliott, Yann Tiersen, Sylvain Chauveau, Christine Ott, Chapelier Fou, Yaël Naim, Bonnie "Prince" Billy et DAAU. Une idée plus qu'excitante mais qui semble être aussi une pure folie tant l'univers du groupe est inclassable. D'ailleurs les membres de Coil, comme le montre l'étonnant reportage livré ici en extrait, ne s'embarrassent dans leurs explications : ils font juste de la musique rituelle dans le but d'accumuler de l'énergie sexuelle masculine ! Parfaitement inclassable et multiforme, la musique de Coil doit avant tout sa singularité aux esprits génialement pervers qui composent le groupe (John Balance et Peter Christopherson), avec leur goût immodéré pour les univers occultes, les drogues de synthèse et autres déviances en tous genres. Bizarrement, les artistes invités à ce projet ne connaissaient pas ou très peu la musique de ces drôles de gus. Une chose est sûre, c'est qu'ils viennent d'univers pour le moins éloignés de ceux de Coil, et je ne parle même pas des albums "Scatology" ou "Astral Disaster" ! Ah, j'aurais tant aimé voir la tête de la belle Yaël Naim quand elle est tombée sur l'excellent "The Anal Staircase" ... Bon tout ça c'est très rigolo mais musicalement ça donne quoi ? Et si on nous refaisait le sale coup des albums complètement bidon de Nouvelle Vague ? Eh bien non, c'est plutôt très réussi. Des extraits sont disponibles ici. A suivre donc...





les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews