Copenhagen - Tales from the Forest

13/03/2002, par Gildas | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

COPENHAGEN - Tales from the Forest
(the Flower Shop Recordings / Discograph)

COPENHAGEN - Tales from the ForestLe premier morceau de "Tales from the F orest" se termine sur le suicide du personnage principal. "Happy ever after" évoque les femmes battues. L'orchestration est crépusculaire, les violons se battent en sourdine avec des murmures d'outre-tombe pendant que le glockenspiel sonne le glas. Les londonien de Copenhagen aiment à se torturer l'esprit. Dissonant et lancinant l'album est l'équivalent sonore d'une ballade crépusculaire dans les méandres du quartier de White Chapel un soir de brouillard.

Neil Henderson, le leader/chanteur de la bande chante comme un Jarvis Cocker neurasthénique, les violons viennent en droite ligne du merveilleux album de Cousteau et la violoniste Ruth Gottlieb était déjà présente sur le premier album de Jack. Avec autant de sombres références, il est impossible d'échapper à la mélancolie/dépression ambiante du disque, seuls les quelques accents jazzy relèvent le ton et empêchent d'allumer le gaz ou d'attraper une corde sinon salvatrice du moins allégeant la peine. Le maelström de Copenhagen est convaincant par petites touches. "Violet" est une chanson géniale où le fantôme de Nick Cave vient hanter Scott Walker (à moins que se ne soit l'inverse). "Hoffmann" est un instrumental d'une beauté rare basé sur un piano élancé, une basse ronde et des violons lyriques. Le problème du disque, c'est peut-être que ce lyrisme dont on sent le groupe capable ne se matérialise qu'en de trop rares occasions. L'interprétation de Neil henderson et des jumelles Cuff est trop appliquée pour être enthousiasmante et cela se ressent. Il leur manque de l'expérience, des gueules cassées qui puissent raconter leurs souvenirs horrifiants en vous regardant droit dans les yeux sans broncher. Pour le moment Copenhagen fuit les regards insistants et c'est dommage. J'attends la suite cependant, car le potentiel est grand.

Gildas

5-year diary
Summer's gone
Poison kiss
Happy ever after
Hoffman
Violets
Afterstorm
Blanket show
Beech tree
Old town bar
Holy

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews