Cubenx - On Your Own Again

28/11/2011, par Christophe Despaux | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Cubenx - On Your Own Again

La crise stoppera-t-elle la mondialisation des disques ? Après quelques maxis calibrés pour les dance-floors, le mexicain César Urbina alias Cubenx s'illustre sur un premier album charmeur et référencé OU référencé mais charmeur, selon l'optique que l'on choisira. "Locked" trouve d'emblée les sons pour nous complaire : guitare Cocteau Twins période "Tiny Dynamine" vaporeuses et glissantes, toutefois adjointes d'un synthé-bandonéon qui laisse un petit arrière-goût. Eighties encore avec "These Days", cold mais pas trop, très Aswefall (faux présent) et Shriekback (vrai passé) avec une belle basse frigide et une voix s'essayant au guttural-chuchoté. Retour au "son du jour" avec l'anodin "Adrift at Sea". La boucle se répètera : dance/pas dance, jadis/pas naguère. Et le petit charme d'agir : semi-acoustique ("Grass"), ambiant hispanique ("Mist Over the Lake"). "Noir" psyché-reggaeise comme le "Burning Wheel" à volutes opiacées de Primal Scream, si ce n'est qu'ici le décubitus rampant se prolonge un peu. Plus que son goût de la citation (le titre en hommage à Scott Walker), on reprochera à Cubenx un certain statisme dans ses compositions qui rend l'album un peu flou sur la longueur. Ce qui ne nous empêchera pas d'admirer l'alchimie parfaite de "Sierra Madre" entre beat box béats et claviers clignant de l'oeil : "Dormir éternellement" (sous le soleil, rajouterait Adolfo Bioy Casarès…) In finé, Cubenx nous séduit : les moines-copistes à sombreros sont trop rares ici-bas.

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. Locked
  2. These Days
  3. Adrift at Sea
  4. Lovebirds
  5. Grass
  6. Noir
  7. Sun Dried
  8. Sierra Madre
  9. Wait and See
  10. Mist Over the Lake
  11. Sueña con venados

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals