Dälek - Abandoned Language

18/05/2007, par Sylvain Bertot | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

DÄLEK - Abandoned Language
(Ipecac / La Baleine) [site] - acheter ce disque

DÄLEK - Abandoned LanguageLe disque de la synthèse. Pas le patchwork inégal de "From Filthy Tongue...", mais pas non plus la masse sonore brutale qu'avait été "Absence". Sur ce quatrième long format, Dälek a conservé ses marques de fabrique : mur du son, ambiance ténébreuse, basses gigantesques, paroles virulentes, admonestations rap, longs passages instrumentaux, et toujours quelques scratches discrets et bien sentis, malgré le départ de DJ Still, relevé ici par ni plus ni moins que Rob Swift des X-ecutioners. Mais "Abandoned Language" se fait plus aéré que son prédécesseur, plus espacé. Plus organique aussi, sur les quelques titres où des cordes apparaissent. Construit autour d'un thème récurrent, celui du pouvoir des mots et du langage, il tient plus que n'importe quel autre album de Dälek, plus que "Absence" même, du concept album.

Le premier grand titre de ce dernier album est "Abandoned Language", une longue introduction de plus de 10 minutes, un titre d'anthologie construit sur l'un des beats les plus lents jamais proposée par Dälek, un modèle de violence retenue, une montée de tension qui a le bon goût de terminer sur une instrumentation paisible plutôt que sur l'explosion attendue. Le deuxième temps fort, l'impressionnant "(Subversive Script)", se situe à l'autre bout du disque, et il est au contraire le nécessaire crescendo, l'apothéose attendue, l'aboutissement de la promesse de bruit faite tout au long de l'album. Entre ces deux extrémités, les titres sont moins intenses, mais Dälek ne commet aucune faute de goût, de l'ambient lent de "Tarnished" au pur instrumental en machine et cordes de "Lynch", restitution fidèle de l'ambiance des films du cinéaste. Rupture dans la continuité, fidèle à la formule ténébreuse habituelle au groupe mais plus accessible et plus respirable, "Abandoned Language" permet à Dälek d'entrer dans le club finalement assez restreint des groupes rap ayant été capables de sortir deux grands albums.

Sylvain Bertot

Abandoned Language
Bricks Crumble
Paragraphs Relentless
Content To Play Villain
Lynch
Stagnant Waters
Starved For Truth
Isolated Stare
Corrupt (Knuckle Up)
Tarnished
(Subversive Script)

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews