The Daredevil Christopher Wright - Track by Track

16/04/2010, par Silvio Lung | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Jon Sunde, parolier principal et chanteur du groupe de Wisconsin, The Daredevil Christopher Wright, devenu déjà un phénomène undeground pour une poignée de jeunes gens plus ou moins barbus, dissèque donc ici ledit album, "In Deference to a Broken Back". A lire sur son canapé vintage, habillé avec les vêtements de son grand-père...

Hospital
Cette chanson a été écrite originellement à la guitare, et pour une longue période, j'avais l'idée qu'elle avait besoin d'être plus longue. A un moment donné, il est devenu évident que le message des textes et les arrangements musicaux avaient une bonne alchimie même si la longueur du morceau ne dépassait pas la minute. Quand nous préparions l'enregistrement de l'album, nous avons eu l'idée que ce morceau pouvait être mieux représenté avec un quatuor à corde au lieu d'une guitare. Nous avons donc engagé notre ami Steven Hobert, qui est un musicien et compositeur vraiment talentueux que nous avons rencontré à l'université, pour s'occuper des arrangements de cordes. Nous avons enregistré le quatuor à cordes et les voix en live dans une classe de l'Université d'Eau Claire – Wisconsin.

The East Coast
Cette chanson est à propos de mon frère et de ma belle-soeur (en photo ci-dessous) qui se sont mariés et ont déménagé sur la Côte Est des Etats-Unis, pour qu'elle puisse aller à l'université. Dans notre préparation de l'enregistrement, nous avons essayé de trouver des arrangements pour le morceau, mais nous n'avons été capables de rien de convainquant. A cause de ses différentes phases, la chanson était très difficile à arranger, en gardant un sentiment d'unité tout en jouant sur ses changements et ses mouvements. On en est arrivé à commencer l'enregistrement de l'album sans avoir l'arrangement approprié, nous avons donc travaillé toutes les différentes parties en studio. Ca a pris beaucoup de temps, mais au final, c'est ma chanson préférée du disque.

 

Acceptable Loss
Au niveau du texte, cette chanson parle des individus ou des nations qui se justifient de faire la guerre. Dans les 2 camps du conflit, on devient convaincu qu'on est dans le vrai et on agit pour faire des choses en faisant fis de ses croyances et de son intégrité, sans prendre en compte les raisons pour lesquelles on le fait. Dans ce processus, une énorme quantité d'individus meurt des 2 côtés. Je pense que cette chanson a pour objet demander pourquoi on pense que la violence et la force vont fondamentalement aider ou rectifier quoique ce soit. Musicalement, je pense que c'est le morceau le plus orchestré du disque. On a engagé beaucoup d'amis pour jouer dessus.

A Conversation About Cancer
J'ai reçu un email de ma mère après une de ses visites à une amie de l'église qui a lutté contre le cancer pendant 5 ans. Elle m'a parlé de leurs conversations et du temps qu'elles ont passé ensemble. Elle m'a parlé de comment son amie l'a inspirée et de le difficulté que c'était de la voir combattre cette horrible maladie. L'email était écrit d'une manière merveilleuse, très belle, la plupart des paroles de cette chanson en sont directement issues. Musicalement, cette chanson a vraiment été inspiré par le travail de la Danielson Family. A cette période, je venais de découvrir leur musique, et j'étais vraiment soufflé par leur musique étrange et pleine de joie.

Bury You Alive
Cette chanson parle de la pression engendrée par l'abandon de tes rêves et de tes passions pour une vie plus "pratique". Ca pose la question sur ce genre de compromis avec une certaine quantité de cynisme. La chanson a pris un chemin tout à fait différent quand nous avons ajouté la partie avec la flûte. J'aime cette partie.

We're Not Friends
Je pense que l'idée de cette chanson a commencé avec les lignes "Something's wrong here / We're not friends" qui a beaucoup d'implications intéressantes. Puis ça c'est transformé en une histoire d'un pathétique amour unilatéral. Une anecdote amusante : un ami m'a demandé, pendant un concert, "Avec qui n'es-tu pas ami ?". Ma réponse : "Vraiment beaucoup de gens.". Je t'adore, Jason.

Clouds
Cette chanson est à propos de la volonté de comprendre entièrement les choses qui peut-être, ne peuvent pas être comprises entièrement. Elle est venue après beaucoup de changements, et notre écriture, au final, s'est éloignée de la nature rock'n roll initiale de la chanson, mais je suis très content de ce qu'on en a fait. Le grand accord vocal sur le sommet du morceau a été fait sur un coup de tête, une fois en studio. Notre ingénieur du son Jim May est dans le choeur. J'ai été content qu'on puisse avoir sa voix sur le disque.

War Stories
Cette chanson a été écrite juste après qu'Elliott Smith s'est suicidé. Je suis un grand fan de sa musique, et j'ai vraiment été affecté par sa mort. La chanson a été motivé par quelque chose que j'ai observé dans... Il y a ce romantisme de l'artiste torturé à une mesure à laquelle les gens aspire. L'environnement culturel autour de l'art semble aimer l'histoire de l'artiste qui est brillant et auto-destructeur à un point malsain. Quelques personnes en arrivent alors à penser que pour faire du grand art, il faut se détruire soi-même. Je ne le pense pas, et si c'est ce que les gens ont retenu de la vie et de la musique d'Elliott Smith, ça semble vraiment malheureux.

A Near Death Experience At Sea
C'est juste une chanson sur une histoire amusante. J'aime beaucoup ce que le saxophone baryton, la flûte, et le violon apporte à la version enregistrée. On a aussi poussé le son de la batterie quand on enregistrait pour que ça sature un peu ce qui, je pense, sonne bien au final.

The Daredevil Christopher Wright
J'ai écrit cette chanson juste avant que nous commencions l'enregistrement de notre premier EP. On essayait de trouver un nom pour le groupe, on passait des moments assez durs à tout régler. Quand je suis allé cherché Jesse, notre batteur, pour le conduire à l'endroit où nous allions enregistrer cette semaine-là, j'ai parlé de cette chanson, "The Daredevil Christopher Wright", que je venais d'écrire. Il a immédiatement pensé que c'était un super nom, et comme nous étions sur le point d'enregistrer notre tout premier disque, nous avons pris la décision rapide de le choisir. A posteriori, je pense que ça reproduit plutôt bien ce que nous sommes (ce à quoi je ne pense pas qu'on ait donné tant d'attention à ce moment-là), alliant l'étrange ou le profond au banal.

Stewardess
Ce morceau a connu beaucoup de versions avant que l'on se décide sur celle que l'on a enregistrée. J'aime le son du groupe qui chante sur le morceau avec la voix de notre amie Eliza. Justin Vernon, qui a mixé 9 des 11 titres sur le disque, a aussi contribué au collage sonore au milieu. On avait une partie au Wurlitzer qui a été écrite pour la fin du morceau que nous avons converti en arrangement pour cordes, qui ressort en conclusion du morceau. Nous sommes très fiers de la manière dont le morceau sonne au final.

Ci-dessous, une photo de nous campant avec Eliza qui chante sur ce morceau et Adam. Une super journée, un peu pluvieuse pour camper.

Daredevil à la plage


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews