David Kitt - Square 1

05/05/2004, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

DAVID KITT - Square 1 / Concert au Razmatazz (Barcelone), le 16/04/2004
(Warner Music) [site]

DAVID KITT - Square 1Le Razmatazz, c'est un peu comme un ciné multiplex MK2 : il y a trois salles, des gros succès bien commerciaux dans la salle 1, des groupes assez connus dans la salle 2 et des petits indépendants dans la salle 3. Ainsi, au Razmatazz 2, on peut écouter un jour les formidables Death Cab For Cutie, tandis que dans la salle 2, on peut voir le jour suivant le bienvenu David Kitt. Pour ce qui est de la salle 1, je vous laisse deviner.
Ce soir là, David Kitt présente son troisième album, "Square 1", une belle réussite en forme de pop polymorphe dans laquelle vient se couler une électronique discrète mais de bon goût. Le garçon y déclame ses chansons d'amour, alternant avec classe les phases acoustiques et électriques, les moments de mélancolie et ceux d'allégresse. David, il faut le dire, possède pour l'aider une voix à tomber de douceur (sur "Your Smiling Face", elle est tout simplement bouleversante). Les compositions évoquent parfois Belle And Sebastien, Leonard Cohen ou encore Paul Simon, mais la plupart du temps... David Kitt, un type pétri de classicisme et de bonnes idées en matière d'arrangements.
En concert, cet Irlandais est un timide qui se lâche : naïf et sincère, il est évident qu'il ne fait pas semblant, acharné sur les cordes de sa guitare ou courbé sur son clavier comme un dj en plein mix. Il en résulte une prestation où toutes les versions live sont relativement fidèles à l'album -une mention spéciale pour "Sweet Summer Morning" dont l'intensité électrique est décuplée sur scène- et où le savoureux mélange rugueux/satiné de son dernier album est respecté. Les parties acoustiques où David se retrouve seul avec sa guitare sont touchantes de simplicité, tandis que les parties électriques sont jouissives d'intensité. Bref, on en redemande, ce dont le public ne se prive pas, malgré un nombre d'invités excessif (ils parlent fort ceux du bars, non ?).
David Kitt, sur l'un des derniers morceaux, chante "That's The Sunshine Of My Life". J'en connais certains, à voir leur visage épanoui de béatitude, pour qui ce sera le concert de l'année. Sans aller jusque-là, je dois bien avouer que ce jeune garçon m'a bluffé, tant sur disque qu'en concert.

Fred

Intro: I'm In Love With A Grirl
Me & My Love
Tonic
Long Long Stares
The Black Box Waltz
Your Smiling Face
House With Trains
Faster & Faster
Dance With You
Me & My Love (Reprise)
Sweet Summer Morning
Saturdays
Hold Me Close

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog