Death Cab For Cutie - Transatlanticism

album de la semaine du 03/12/2003, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

DEATH CAB FOR CUTIE - Transatlanticism
(Munich Records)

DEATH CAB FOR CUTIE - TransatlanticismLe moins que l'on puisse dire est que cette année aura été glorieuse pour Benjamin Gibbard, leader et chanteur du groupe : non content de sortir un très bel album de The Postal Service avec Jimmy Tamborello, le voici qui récidive avec un superbe opus de Death Cab For Cutie.
J'ai tellement écouté ce disque que j'en suis arrivé à un point où je ne sais plus trop quoi en dire. Non pas que je me sois lassé - c'est même l'inverse tant je l'aime chaque fois un peu plus -, mais qu'il me semble tellement naturellement bien foutu que je ne sais plus comment l'aborder. Death Cab For Cutie, pour moi, c'est avant tout l'histoire d'un chouette souvenir ; celui d'une découverte lors d'agréables errements avec Guillaume dans les stands des labels entre deux concerts pendant le festival Primavera Sound. Depuis lors, j'en étais resté au déjà formidable "We Have The Facts And We're Voting Yes" et je suis donc comblé de constater que "Transatlanticism", leur quatrième album, est probablement celui de la maturité. Ce disque me fait le même effet - la sensation d'aboutissement - que le "Keep I Like A Secret" de leur compatriotes Built To Spill dont les styles musicaux sont très proches.
Oscillant entre slow-core, post-core et pop, ces Américains démontrent ici une très touchante sensibilité et une poésie qui ne peuvent laisser de marbre. Trempé dans la mélancolie, "Transatlanticism" est une évocation quasi permanente de la distance, de la séparation et des retrouvailles faites d'incompréhension. Cet album est une drogue : cela faisait des mois que je ne m'étais pas accroché à ce point à un disque ; il fait partie de mon quotidien, de mon instant, de mon souffle. Et pour cause, il est l'essence même de ce que le rock peut faire de plus jouissif, de jubilatoire et d'intimement douloureux.
Contrairement à ce qu'indique le titre de l'ultime et bouleversant "Lack Of Color", le disque que viennent de faire Death Cab For Cutie est un arc-en-ciel mélodique où toutes les variations de tons sont présentes dans des nuances d'une délicate subtilité.

Fred

The New Year
Lightness
Title And Registration
Expo' 86
The Sound Of Settling
Tiny Vessels
Transatlanticism
Passenger Seat
Death Of An Interior Decorator
We Looked Like Giants
A Lack Of Color

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals