Des oiseaux en vacances à Stockholm

29/02/2008, par Catherine Guesde | Edito |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Saviez-vous qu'en Suède, les oiseaux aussi bénéficient de la réduction du temps de travail? Du moins c'est ce que suggère la présence ce soir, à Landet, d'un groupe dont le nom seul paraît déjà dépaysant, Birds on Holiday. {{20080229124906_birdsonholidaybandphoto2.jpg}} Ces Suédois jouent dans un bar lové à l'étage d'une ancienne usine Eriksson, bar dont le nom, "Heimat", laisse présager une soirée plutôt mélancolique. Mais pas de mouchoirs ni de vague à l'âme ce soir. Devant un écran sur lequel est projeté un film d'après-guerre dont le lien avec la musique est, sinon inexistant, du moins très difficile à identifier, les oiseaux nous offrent une pop légère et aérienne, source d'entrain plus que de nostalgie. Ils nous présentent ce soir leur premier album, "In Foreign Countries", enregistré dans différentes parcelles de la campagne suédoise, et sorti en novembre dernier. La salle est bondée, et il est parfois difficile de ne pas empiéter sur l'espace de la scène. Malgré cela Josefin continue à chanter de sa voix enfantine, cachée derrière son clavier, jetant des regards interrogateurs à son frère Jespers, guitariste du groupe. {{20080229125431_r0010626.jpg}} Voix féminine et masculine se mêlent ou se relayent, sur des titres tantôt calmes et berçants, tantôt franchement entraînants. On apprécie les morceaux de pop rythmés, sur lesquels la voix innocente de Josefin contraste avec les guitares électriques. Des morceaux de facture assez classique, somme toute, mais bien rafraîchissants, dont l'effet est comparable - selon les termes de Birds on holiday eux-mêmes - à celui d'une journée trop ensoleillée. Et il est vrai qu'à écouter ces titres aux mélodies légères et sucrées, on se croirait presque au printemps. {{20080229134652_boh.jpg}} Les airs cristallins joués au clavier contribuent à créer un ensemble aux accents enfantins. Sur certains titres, on pense à Dinosaur Jr, ou encore, dans un registre de pop comparable, aux Belges de Girls In Hawaii. D'ailleurs le lien de Birds on Holiday avec les pays francophones n'est pas inexistant : au milieu de "Who Did You Want to Seduce", l'extrait d'une quelconque série B française surprend les oreilles des quelques hexagonaux se trouvant ce soir dans la salle. On se demande si on n'a pas été victime d'une hallucination, d'une vague crise de mal du pays; mais pas du tout : Josefin a sans doute eu l'occasion de regarder TF1 lors de son séjour prolongé à Paris. Le concert touche à sa fin quand le groupe aborde son titre sans doute le plus convaincant, "I Had a Plan", qui a la carrure d'un tube en puissance. Ses accents punks, son rythme soutenu ont tout pour faire réveiller de son hibernation un public qui commence à peine à sortir de l'hiver suédois. C'est donc une salle pleinement convaincue que le groupe quitte au terme de cette petite demi-heure de concert, dont on pourra seulement regretter qu'il ait été si court. Suite à cette légère déception apparaît sur scène une (autre) francophile affublée d'une perruque très blonde et très perruque. Red Red Red, tel est le nom du groupe qui réunit une pin up des années 50, et des musiciens à béret et à accordéons. {{20080229135255_rrr.jpg}} La suite de la soirée sera donc rouge, rouge comme la robe de la chanteuse, rouge aussi comme le bon vin français auquel le groupe ne manque pas de faire allusion. Le son du musette mêlé aux percussions, la joie communicative de la chanteuse, le lancer de bonbons dans le public, tout cela achève d'installer la bonne humeur que Birds on Holiday avaient déjà mise en place. Il faut dire que ce n'est pas tous les jours qu'on entend "le Poinçonneur des Lilas" chanté avec l'accent anglais, sur une trame qui serait ici qualifiée de "schlagerpunk". A défaut d'être original, cet ensemble aura au moins réussi à diffuser l'euphorie dans cette petite salle. C'est avec le sentiment d'avoir été réchauffé - par autre chose que l'alcool - que chacun retourne à la neige et au froid de février ce soir. Photos : Louis-Jean Teitelbaum, Birds on Holiday. Site du groupe

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews