Do Make Say Think et soirée Iceberg à la Rock School Barbey le 28/05

04/06/2013, par | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Ce qui est bien, c’est qu’une soirée avec du Iceberg dedans (le collectif bordelais), c’est l’assurance de retrouver quelques têtes connues dans le public. Je suis ainsi content de croiser certaines personnes, mais aussi de constater que l’affluence est somme toute très correcte. Les discussions vont bon train, mais il est déjà temps d’entamer le programme très dense de la soirée.

Nunna Daul Isunyi

Et c’est donc Nunna Daul Isuny qui ouvre le bal. J’ai déjà eu l’occasion de dire tout le bien que je pense du Bordelais et de sa musique, et chose agréable, je n’aurai pas à me dédire. Désormais trio (je ne l’avais vu qu’en solo jusqu’à présent), j’accroche à tout : le personnage, cette musique froide, sorte de slowcore un peu grunge, la voix de Sylvain qui nasille comme il faut. Il y a une âme, il y a un truc que je ne saurais pas expliquer...

Lonely Walk

Après la sacro-sainte pause, où il fut question de noms de groupes (ahem), voici que la suite arrive, avec Lonely Walk. Le groupe mené par Mickaël des Crâne Angels prend de l’épaisseur à chaque prestation, et la noirceur qui émane des chansons est terriblement séduisante. Du post-punk, trempé dans une new wave glauque, voici qui a de quoi envoûter, et il est difficile de résister tant ça accroche, avec ces claviers grinçants, cette basse et aussi ces mélodies venimeuses.

Lonely Walk

La mise en place de Do Make Say Think prend du temps, et l'espace est complètement saturé sur scène. Pourtant, ils ne sont "que" 5. Mais les deux batteries sont là, on compte surtout le violon aux abonnés absents, mais cela ne s'est pas ressenti (il y eut trompette et saxophone). Une heure et un rappel, le tout de très haute volée : c'est fort, précis et possède une atmosphère hors du commun. Justin Small et Charles Spearin mènent leur troupe de main de maître, alternant à merveille les longues plages atmosphériques avant de donner de grands coups de collier, sans manquer de faire de l'humour ("The five t's of rock'n'roll : Take The Time To Tune"). Ces 8 titres sont passés merveilleusement vite, et il est l'heure d'aller dormir quand la fin du concert est là : une belle conclusion pour une soirée qui ne le fut pas moins.

Do Make Say Think

Merci à Adrien. Photos : sOwat

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals