Dominique A - Interview

10/03/2004, par Guillaume Sautereau | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

 

Toujours dans tes rapports d'inactivité, tu avais parlé de "L'Imprudence", le dernier Bashung, en disant qu'il mettait la barre encore plus haut, j'imagine pour ton disque...
Pour mon disque, mais aussi pour tout le monde en France. Oui ça je le crie sur tous les toits, je ne peux pas faire autrement si je veux être honnête. Le dernier disque est une... conséquence de l'écoute de "L'Imprudence".

Au point de vue méthode, technique ?...
La méthode de travail déjà, à savoir vraiment faire appel à des gens et s'en remettre à eux au niveau de la créativité. Au niveau de la technique aussi, avec l'utilisation de ProTools, parce qu'un disque comme "L'Imprudence", je dirai, pue le ProTools dans le bon sens du terme, pue le logiciel. Tu sens qu'il y a une utilisation hyper intelligente et naturelle de la machine, qui permet d'obtenir des résultats que tu ne peux pas imaginer, des parties de musique que tu ne peux pas écrire. C'est la machine qui te permet d'arriver à cela assez facilement... donc c'est assez tentant. J'avais également une grosse envie de faire des trucs orchestraux... et orchestrés mais j'avais toujours la sensation qu'on tirait le morceau dans la même direction quand on faisait appel à des cordes. Et avec ce disque là, je me suis dit qu'il y avait moyen d'utiliser les cordes de manière dissonante, de les faire grincer, et pas seulement comme une décoration comme beaucoup depuis des années. Et encore quand je dis faire grincer, on est loin des audace de la musique contemporaine ; mais pour ce qui est de réintroduire des choses qui sont du domaine de la musique contemporaine dans la chanson, je trouve qu'il y a plein de choses à faire.

Par rapport à cela, ma dernière écoute du disque, en venant ici, j'ai trouvé que la voix était mixée assez en avant par rapport aux parties orchestrales...
Ah bon ? c'est marrant... j'ai plutôt l'impression du contraire, certaines fois. Pas spécialement, sincèrement, d'autant moins que c'est un disque qui est très peu compressé, pour parler technique. Il y a des morceaux où elle est assez en avant, comme "Dobranoc" ou "Les clefs", mais globalement, je la trouve à sa place, beaucoup moins en avant que sur "Auguri" par exemple. En tout cas c'est si le cas, moi ça ne me dérange pas et il y a même des moments où je trouve qu'elle aurait pu être plus forte.

Tu as eu des surprises parfois en découvrant le résultat du travail de tes arrangeurs sur le morceau que tu leur avais apporté dans une version dépouillée ?
Sur toutes les chansons... toutes... La démo, c'était la guitare et la voix, avec quelques arrangements, dont ils n'ont rien gardé... et quand j'écoutais le résultat : ah ouais (rires)...

Et tu te sentais comment par rapport au fait de n'être qu'un intervenant, alors que par exemple sur scène, tu contrôles tout ?
Je me sentais mal par moment parce que je me disais que le risque était quand même grand de ne pas s'y retrouver, surtout que ça coûtait bonbon, je me disais que je n'aurais pas le fric de le recommencer quinze fois, ce disque. La première fois qu'ils m'ont fait écouter "Dobranoc", j'étais sous la charme. Et puis d'autres fois je me disais pfffff. Par exemple la première fois qu'ils m'ont fait écouter "Elle parle à des gens qui ne sont pas là", je ne savais pas quoi penser, est-ce que c'est bien, est-ce que ça me plaît... Et maintenant j'aime bien. Mais ce ne sont que des propositions qui ont été poussées à leur terme. Une chanson comme "Le départ des ombres", j'ai l'impression qu'elle aurait pu être sur "Remué", en l'état, on retrouve les arrangements un peu destroy de "Remué", alors que je n'ai donné aucune indication et qu'ils ne connaissent pas ce disque. Donc je me dis que c'est la chanson qui induit une certaine ambiance. C'était ça le propos de se laisser embarquer, ce n'est pas de se laisser diriger, parce que je reprenais toujours les rênes à la fin, on n'était pas dans un truc dirigiste où ils m'imposaient les choses. Si ça ne me plaisait pas, c'était poubelle. Le dernier morceau qu'on ait enregistré, c'est "les Eoliennes", à 15h30 c'était un rock garage pourri et à 20h c'était une chanson acoustique. Entre temps je leur avais dit "ça fait trois mois que vous bossez sur cette version rock garage de ce morceau, j'en ai marre, j'en peux plus...".

C'est quand même un disque de Dominique A.
Ah j'espère (grand éclat de rires). Il y a beaucoup de gens qui font comme ça, c'est un fonctionnement hyper commun, mais moi c'est la première fois que je le fais et avec des gens qui ont un son très typé, qu'il faut accepter. Le truc aussi, c'était de passer un bon moment en studio, que tout le monde ressorte content. Au bout d'un moment - et ça c'est ma lacheté naturel qui reprend le dessus - je me suis dit "bon finalement peu importe ce que je pense du disque du moment que tout le monde ait passé un bon moment". Mais comme par hasard, quand je passe un bon moment et que tout le monde passe un bon moment, finalement, ce qui se passe sur la bande me plaît. Les deux vont ensemble.

Les versions alternatives qui se trouvent sur le cd qui va accompagner le recueil de nouvelles ont une histoire particulière, elles appartiennent à ces pistes non abouties, reprises ?...
Pour le mixage, je passais une fois tous les cinq jours, Jean avançait. Il ne mixe pas morceau après morceau, il commence un morceau pendant trois heures, il passe à un autre, il reprend et le mix d'un morceau s'étale sur un mois en fait et je revenais donc à différentes étapes. Un jour je suis passé et j'avais un peu bu... il nous a fait écouter des pistes isolées et avec un coup dans le nez, j'ai dit "ça c'est super, il faut en faire quelque chose". Quelque chose comme des dessous de carte, l'envers d'une chanson, quasi exclusivement musical. Pas comme des remixes, mais comme quelque chose qui s'écoute à part, un disque d'ambiance, un disque pour bosser (sourire).

La musique d'ascenseur selon Dominique A....
Oui, ma conception de la musique d'ascenseur (rires).

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals